alg-tunLe ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, et le ministre tunisien de l’Industrie, de l’Energie et des Petites et moyennes entreprises, Afif Chelbi, co-présidents des travaux de la réunion du comité à Alger, ont signé, jeudi passé, au terme des travaux du comité algéro-tunisien, le procès-verbal de la réunion portant sur l’augmentation de la capacité d’interconnexion électrique à 400 KV à partir de 2010 contre 220 KV actuellement, outre le développement de la distribution du gaz naturel dans les villes et villages tunisiens frontaliers. Ce procès-verbal comprend également l’augmentation de la quantité de GPL exporté vers la Tunisie à 300.000 T/an, la mise en place d’un groupe de travail mixte pour étudier les possibilités de développer les capacités de stockage de ce gaz dans le territoire tunisien à l’effet de le commercialiser localement ou de l’exporter vers les pays voisins à partir de la Tunisie. Les deux pays ont signé aussi un mémorandum d’entente sur l’échange d’expériences en matière de maîtrise de l’utilisation et du développement des énergies renouvelables, notamment solaire.

En outre, et lors de cette cérémonie, Sonatrach a signé un accord de coopération avec l’entreprise tunisienne des activités pétrolières (ETAP) portant sur l’augmentation du quota de la Tunisie en gaz naturel exporté vers l’Italie via le pipeline Transmed de 6 à 7 milliards de m3/an à partir de l’année prochaine, ainsi que le renforcement des travaux de prospection et de production des hydrocarbures communs, que ce soit en Algérie, en Tunisie ou vers un autre pays. A l’issue de la signature de ses accords, M. Khelil a indiqué, dans une conférence de presse, que «le développement de la coopération bilatérale dans le domaine de la prospection et de la production des hydrocarbures est devenu actuellement un objectif commun qui doit être atteint à court terme», ajoutant que «la nécessité d’appliquer effectivement cet engagement au moyen de projets communs en Libye, en Mauritanie, au Mali et au Niger.

Les énergies renouvelables

S’agissant du renforcement des capacités d’interconnexion électrique entre les deux pays, M. Khelil a déclaré que la partie tunisienne a parachevé les travaux inhérents à ce projet, précisant que l’achèvement des travaux côté algérien est prévu pour août prochain, ce qui permettra d’augmenter le volume d’échanges de l’énergie électrique entre les deux pays à 400 KV à partir de 2010. Sur le projet de création d’un marché euromaghrébin de l’énergie électrique, le ministre a souligné que la prochaine réunion des ministres maghrébins de l’Energie (Algérie, Tunisie, Maroc), prévue en décembre prochain, au Maroc, examinera la faisabilité de ce projet. A une question sur l’appel à concurrence nationale et internationale pour l’octroi d’une dizaine de périmètres de recherche et d’exploitation d’hydrocarbures, lancé depuis deux jours par l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) , M. Khelil a indiqué que «la désignation des périmètres concernés a été réalisée, pour la première fois, en association avec des firmes étrangères intéressées par ces périmètres». De son côté, le ministre tunisien a salué «le niveau excellent» des relations de coopération énergétique bilatérale, rappelant que l’Algérie est le fournisseur exclusif de la Tunisie en GPL. Il a indiqué qu’il faut hisser cette coopération à travers le développement de projets énergétiques dans d’autres pays, notamment en matière d’exploration, de production et de stockage.

Concernant les énergies renouvelables, le ministre tunisien a souligné la disposition de son pays à mettre son expérience à la disposition de la partie algérienne, notamment pour ce qui a trait à l’exploitation des énergies solaire et éolienne, précisant que la politique des autorités tunisiennes en matière d’utilisation des énergies renouvelables repose sur la mise en œuvre d’un programme national qui prévoit 18 projets solaires, la dotation de 5.000 foyers de plaques photovoltaïques et l’interconnexion électrique entre la Tunisie et l’Italie en énergie solaire et gaz naturel.

B.F.
Avec Le Financier

Article précédentAnalyse. Le rapport de Jacques Attal, un enseignement pour l’Algérie sur le futur rôle de l’Etat 2009/2015
Article suivantL'Algérie a exporté pour 7 millions d'euros d'électricité au Maroc