A quelques semaines de sa visite à Alger, le président français François Hollande prépare le terrain et tente d’apaiser les récentes tensions entre l’Algérie et la France. Il souhaite que les deux pays se tournent vers l’avenir et non le passé.

A l’occasion d’une conférence de presse donnée à l’Elysée, le président français s’est prononcé sur les relations franco-algériennes. Il a indiqué que son voyage à Alger revêtait beaucoup d’importance, et espère qu’il contribuera à aider, l’Algérie et la France, à « surpasser tout ce qui est lié à (leur) histoire », celle-ci étant « douloureuse », pour « se tourner vers l’avenir ».

Un discours qui conforte celui de l’Algérie, qui par la voix de Mourad Medelci, le ministre des affaires étrangères  s’est dit confiante sur les questions mémorielles bien qu’elles ne soient pas inscrites au programme de la visite du chef d’état français. « Cette visite pourrait créer les conditions favorables à une réappropriation de notre mémoire commune», avait annoncé le ministre.