Après trois ans de traversée du désert, l’ancien patron du FLN et ministre d’Etat, Abdelaziz Belkhadem est de retour. Déchu par un arrêté présidentiel lui interdisant toute fonction dans l’Etat et tout rôle dans l’ancien parti unique, le 24 août 2014, il a été récemment aperçu en public entouré de dispositions protocolaires dignes des plus hauts responsables de l’Etat. L’échéance présidentielle de 2019 n’y serait pas pour rien.

M. Belkhadem a été aperçu à la résidence d’Etat de Marsa Ben Mhidi, dans la wilaya de Tlemcen, où il passe quelques jours de vacances, rapportent des sources locales. Si son séjour dans cette ville balnéaire de l’Ouest est assez habituel, le fait d’être l’hôte d’une résidence officielle l’est beaucoup moins.

Des proches de l’ancien SG du FLN affirment que «le retour de Belkhadem n’est pas dicté par un agenda personnel, mais par l’avenir du parti». Mais d’autres sources n’hésitent pas à parler d’un premier pas dans sa mise en orbite en perspective de la présidentielle de 2019. Une ambition qu’il a toujours nourrie et qui passe par la prise de contrôle sur le principal appareil politique du régime.

Cet état de fait expliquerait les attaques, de plus en plus insistantes, contre l’actuel SG du FLN, Djamel Ould Abbès, dans le but de le déloger et d’ouvrir la voie au «revenant».

L.R.

Article précédentTunisie/ Le chanteur Réda Taliani arrêté pour détention de cocaïne
Article suivantAir Algérie/ Une action « charitable » se transforme en scandale international