Les pièces du puzzle de la présidentielle de 2019 sont plus que jamais en désordre. Si certains donnent pour acquis une candidature du président en place pour un 5e mandat, d’autres soutiennent que le favori du système serait plutôt Chakib Khelil. Comme pour brouiller un peu plus les cartes, un comité de soutien à Saïd Bouteflika vient d’être mis sur pied en France.

Ainsi, selon Maghreb Confidentiel, un certain Mohand Barache, sorti de l’anonymat en Algérie après sa création d’un FLN bis, a créé, le 25 octobre dernier, un comité de soutien à la candidature du frère cadet du président Bouteflika, Saïd en l’occurrence.

Notons que ce même Mohand Barache, a même été condamné à trois mois de prison avec sursis en 2009, pour avoir escroqué des migrants clandestins algériens, en leur faisant miroiter la possibilité d’une régularisation de leur situation en France en contrepartie du versement de 300 euros.

L.R.

 

Article précédentSanté publique/ Un professeur qualifie les pénuries de médicaments de trahison à la mémoire des martyrs
Article suivantEtude/ Les Algériens parmi les peuples les plus religieux dans le monde