Plus de peur que de mal. Sept otages algériens ont été libérés ce vendredi à Bamako alors qu’ils étaient hébergés à l’hôtel Radison à Bamako (Mali) qui a fait l’objet d’une attaque terroriste orchestrée par un groupe d’assaillants non-identifié et lourdement armé. Ce groupe terroriste a retenu en otage 138 personnes.  

Sept algériens ont été libérés de cette prise d’otage et sont sains et saufs, a fait savoir à l’APS, Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale. La libération de cette délégation, composée notamment de diplomates, est intervenue grâce à l’action des forces combinées de la Mission des Nations-Unies au Mali (Minusma) et des forces armées maliennes, a précisé la même source selon laquelle un septième ressortissant algérien, cadre dans une entreprise française, a été également exfiltré lors de cet assaut.

M. Lamamra a assuré également que dès l’annonce de la prise d’otage, il était en « contact permanent » avec son homologue malien, Abdoulaye Diop ainsi qu’avec le Chef de la Minusma, le Tunisien Mongi Hamdi, pour s’enquérir de la situation de la délégation algérienne et réaffirmer le « soutien et la solidarité totale » de l’Algérie au Mali. Pour rappel,  l’Hotel Radison de Bamako est un établissements huppé qui héberge les délégations étrangères.

 

 

Article précédentDécryptage/Le court-termisme des décideurs algériens plombe l’avenir de l’exploitation du gaz
Article suivantAttaque terroriste de Bamako/Qui était ce haut responsable du DRS retenu en otage ?