Les Algériens auront profité de l’effondrement du marché immobilier en Espagne pour acquérir des biens immobiliers. Aujourd’hui ces propriétés pourraient les desservir.  L’ambassade d’Espagne à Alger leur refuserait aujourd’hui un visa pour se rendre dans le pays.

Ces Algériens propriétaires en Espagne vivent une situation ubuesque. Alors que le gouvernement espagnol, afin de booster le marché immobilier, a facilité la vente de biens à des étrangers, en leur promettant, entre autre, une carte de séjour ou de résidence, voilà que l’ambassade d’Espagne en Algérie refuse de délivrer des visas à plusieurs algériens ayant pourtant en leur possession des actes de propriétés de biens immobiliers dans le pays ibérique. L’information est rapportée par le quotidien arabophone «Ennahar» aujourd’hui.

Plusieurs de ces algériens auxquels l’ambassade a refusé le visa comptent organiser, demain, devant le siège de la représentation diplomatique espagnol en Algérie, sis à El Biar, à Alger, un rassemblement de dénonciation. En somme, ces algériens ont acquis ces biens par l’intermédiaire d’agents ou de personnes installés légalement en Espagne. L’ambassade leur refuse donc le droit de visiter leurs biens. Il faut savoir qu’il y a réellement un problème concernant la manière avec laquelle ces acheteurs ont transféré leur argent. Mais cela concerne surtout les autorités algériennes. Le journal signale que l’ambassade d’Espagne à Alger s’est refusée à tout commentaire sur ce sujet. Le même silence est affiché du côté du Ministère algérien des affaires étrangères.

 Elyas Nour