Le Premier Ministre nous fait-il un remake du « Je vous ai compris » version algérienne ? Abdelmalek Sellal a tendu l’oreille et la main aux jeunes Algériens de tout le pays et plus particulièrement ceux du sud ces derniers jours afin d’apaiser les tensions qui ont atteint leur paroxysme notamment avec la marche de Ouargla.

Abdelmalek Sellal a décidé de mettre les jeunes Algériens au coeur de sa politique. Lors d’une rencontre nationale de l’Union générale des étudiants algériens (UGEA) à l’université de Bechar sur le thème « Rôle de l’université dans la consolidation et la consécration de la culture de la paix », il n’a cessé d’adresser des messages à la jeunesse algérienne. Il est notamment revenu sur le rassemblement qui a lieu le 14 mars et qui a réuni des milliers de personnes à Ouargla. Il a même salué l’initiative, qui était destinée à faire réagir le gouvernement face aux problème récurrent du chômage dans cette région. « Je suis content du sit-in des jeunes à Ouargla, car il est tout a fait légitime de réclamer son droit au travail. Oui, il est du droit de ces jeunes de demander du travail », a affirmé le Premier Ministre.

M. Sellal a notamment, salué la manière choisie par ces jeunes protestataires pour présenter leurs revendications : « une manière loin de toute sorte de violence ». « Ces protestataires ont appelé à l’unité du pays et à l’instauration de la paix et la stabilité de la société algérienne. Ils n’ont pas appelé à la violence », a-t-il noté.

A la conquête de la confiance de la jeunesse algérienne…

En outre, le Premier ministre à travers son message aux jeunes, a cherché à reconquérir la confiance de cette jeunesse algérienne qui a du mal à rester sereine et optimiste quant à son avenir. Le chômage, le manque de formations et le peu de perspectives professionnelles renforcent le scepticisme des jeunes. Sellal les a appelés à garder « confiance en votre pays », et à la réconciliation  nationale. « Nous veillons à fournir tous les efforts pour être à la hauteur de la confiance de la jeunesse algériennes envers l’Etat », a-t-il promis.

La première mesure pour convaincre les jeunes de l’engagement de l’Etat algérien a été d’imposer le recrutement local dans les wilayas du sud pour ralentir l’avancée du chômage. D’autres réformes devraient être proposées prochainement par le gouvernement, mais les jeunes Algériens accorderont sûrement leur confiance lorsqu’elles seront concrètes.

La rédaction avec APS

Article précédentKidnappings en série : l’Algérie s’inquiète-t-elle suffisamment pour ses enfants ?
Article suivantDroits des femmes : un texte historique signé