Yasser Arafat, le leader historique de la palestinienne, a bel et bien été assassiné par les israéliens. C’est le président israélien  Shimon Perez qui a fait cet aveu dans un entretien accordé au quotidien américain, le New York Times. Paru il y a de cela cinq mois, cet entretien est passé presque inaperçu. Sauf que mercredi dernier, il a été repris par une radio israélienne, explique à ce sujet un blogueur sur Mediapart.  Et dans cet entretien, le président israélien fait une révélation fracassante : « on n’aurait pas dû assassiner Yasser Arafat », a-t-il reconnu tout bonnement. « Il aurait fallu composer avec lui. Avec son absence, la situation est plus complexe », a-t-il encore confié sans aucun faux-fuyant.

Jusque là, personne n’a pu prouver que Yasser Arafat a été liquidé par le Mossad Israélien. Or, cette fois-ci, nous avons  un aveu clair et net de la part du Président israélien ! Et ce dernier regrette même l’assassinat de  Yasser Arafat. Shimon Perez remet également en cause la politique israélienne qui consiste à liquider physiquement les leaders palestiniens. « Nous devons changer de politique », a-t-il assuré en reconnaissant que cette politique criminelle aura de graves retombées sur l’avenir d’Israël.

Et pour cause, « nous avons en face de nous , prévient-il, un milliard et demi de musulmans « .  Il est à indiquer que cet aveu n’a pas de susciter une vague d’indignation internationale sur la blogosphère mondiale. C’est tout la nature criminelle de l’occupation israélienne qui a été dévoilée à travers cette reconnaissance explicite de crime abominable. Mais la communauté internationale, quant à elle, n’a pas pipé mot. Et cet aveu a été quasiment ignoré par les instances internationales. Comme quoi, l’impunité de l’Etat israélien et de ses dirigeants est loin d’être un mythe…

 

Article précédentToute seule, l’Algérie ne peut pas réaliser plus de 80 000 logements par an
Article suivantLa valorisation des nouvelles cités sera surveillée de près dans toutes les wilayas d’Algérie