Abdelaziz Bouteflika est de retour dans les hôpitaux français. Mais cette fois-ci, ce n’est pas au Val-de-Grâce que Bouteflika a été admis pour se soigner. Non, il a été hospitalisé dans aucun autre prestigieux établissement hospitalier. 

Une fois n’est pas coutume, notre Président de la République se retrouve dans une clinique très discrète et très peu connue des Algériens à Grenoble, une ville située au sud est de la France. Il faut savoir que la clinique d’Alembert fait partie du Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble. Il s’agit d’un « établissement privé à but non lucratif participant au service public hospitalier », explique-t-on sur le site internet de cet établissement. La même source nous apprend que  « son activité concerne la médecine, la chirurgie, l’obstétrique (MCO) et les soins de suite ».

D’après le Palmarès 2014 des hôpitaux et cliniques réalisé par le magazine Le Point en août dernier, ce groupe hospitalier est toujours classé aux premiers rangs dans plusieurs spécialités. De la cardiologie jusqu’à la chirurgie en cancérologie et en passant par la médecine interne, cet établissement délivre réellement une prise en charge globale. Pour l’heure, le quotidien régional français Le Dauphiné Libéré nous apprend que Bouteflika est hospitalisé dans un service de cardiologie et de maladie vasculaire. La même source  indique que le responsable du service de cardiologie et maladies vasculaires dans lequel Abdelaziz Bouteflika est hospitalisé exerçait au Val de Grâce avant d’arriver à Grenoble il y a quelques mois. Une information que les autorités algériennes n’ont pas encore commenté, confirmé ou infirmé.