La Direction du commerce veut rassurer les Algériens sur l’ouverture des commerces durant les deux jours de l’Aid El Adha et la semaine qui suit la fête. Ainsi, sur les 26 380 commerçants d’Algérie, quelques 4 500 sont appelés à ouvrir leur commerce et à assurer un service de qualité.

Cette année, les Algériens ne seront pas obligés à faire des munitions avant la fête de l’Aïd El Adha sous prétexte que les commerces seront fermés. En effet, le Directeur du service d’observation des marchés et d’information économique auprès du ministère du Commerce, Jaati Mohamed Tahar, a annoncé que durant cette fête religieuse de nombreux commerces seront officiellement ouverts. À ce propos, M. Mohamed Tahar a affirmé que la direction du commerce a établi une liste comportant les noms de tous les commerçants qui seront appelés à assurer un service de qualité durant les deux jours de l’Aïd ainsi que durant toute la semaine qui suit.

« La liste comporte un nombre de 4 500 commerçants sur 26 380. Ces derniers ouvriront leur commerce et exerceront leur tâche normalement », a-t-il précisé au quotidien d’information arabophone Ennahar.

Il a par ailleurs précisé que le pourcentage des commerçants a été augmenté à 30% des inscrits dans le registre commercial afin de subvenir aux besoins des citoyens, notamment en matière de produits de première nécessité, qui connaissent une grave pénurie durant la période de l’Aïd. Par ces produits, M. Mohamed Tahar entend : le lait, le pain et les produits alimentaires indispensables.

Ils seront donc quelque 4 565 commerçants, partagés entre 609 boulangeries, 2 500 magasins d’alimentation générale et 1 444 commerçants dans d’autres secteurs, pour assurer la permanence en travaillant durant les deux jours de l’Aïd et la semaine qui suit.

Des sanctions à l’encontre des commerçants

Mettant l’accent sur les nouvelles mesures de la direction du commerce visant à prévenir les situations de pénurie, notamment durant les fêtes, M. Mohamed Tahar a affirmé que les commerçants ne pouvant pas ouvrir devraient aviser les citoyens à l’avance en publiant un avis sur leur devanture.

Il a également précisé que les commerçants concernés par la permanence seront avisés dans les jours à venir afin d’assurer un bon service et que des sanctions sévères seront prises à l’encontre des commerçants refusant de se plier aux instructions du ministère du Commerce. Les sanctions pourront aller jusqu’à la fermeture administrative du magasin pendant un mois, assorti d’une amende allant de 30 000 à 200 000 DA.