La règle des 51/49 révèle un déficit de cohésion criant au sein du gouvernement. Alors que le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, affirme que celle-ci va être abandonnée, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, soutient le contraire. 

Ainsi, le Premier ministère affirme, sur son site Internet, que la règle des 51/49 n’est pas concernée par la révision envisagée de la loi sur les hydrocarbures. « L’annonce de la révision de la loi sur les hydrocarbures a ouvert la voie à de nombreuses spéculations. Il est donc utile de préciser que cette révision ne portera sur aucune question de souveraineté, y compris la règle 51/49 dans les partenariats avec l’étranger”, peut-on lire sur le site de la la primature, ajoutant: « Attendez donc la sortie du projet de loi avant de le commenter ».

Pourtant, lundi, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, affirmait devant le Conseil d’affaires algéro-américain, que le gouvernement allait revenir sur cette règle, justifiant cette option par le « manque d’attractivité du marché algérien ». « Nous ne pouvons pas continuer comme ça », avait-il asséné.

Cette cacophonie est du plus effet pour les partenaires de l’Algérie qui se plaignent, déjà, du manque de visibilité des centres de décision algériens.

L.R.