Le ministère des Affaires religieuses et des wakfs vient de décider d’instaurer une instance officielle chargée de l’émission de fatwas. Cette instance sera opérationnelle avant la fin de l’année en cours, selon le ministre Mohamed Aïssa.

Est-ce la fin de l’ère des fatwas improvisées ? Il semblerait que oui, puisque le ministère des Affaires religieuses et des wakfs a décidé d’instituer une instance chargée d’émettre les fatwas et de les généraliser. C’est ce qu’a annoncé le ministre Mohamed Aïssa, hier, à Ain Defla, en marge du 11ème colloque sur le rite malékite, ouvert en fin de matinée, à la maison de la culture de la ville. M. Mohamed Aïssa a souligné que la proposition de la création de cette instance officielle sera soumise prochainement au gouvernement.

Cette décision vient mettre fin au désordre imposé par certains prédicateurs et prêcheurs qui ont banalisé l’émission d’avis religieux, en improvisant des fatwas souvent sans aucun fondement religieux.

Grâce à la future instance, les Algériens pourront bénéficier de fatwas élaborées et ce, tout en respectant la dimension religieuse et scientifique. A ce propos, le ministre a affirmé que cette instance sera gérée par des savants en sciences de la religion, des spécialistes en médecine, en économie et bien d’autres domaines et ce, afin de lui donner « un caractère scientifique et religieux à la fois ». Cette instance sera la seule référence officielle en la matière, a indiqué M. Mohamed Aïssa, annonçant, en outre, que le responsable de cette instance ne sera élu par les muftis reconnus en Algérie.

Nourhane S.

Article précédentScandale de l’autoroute Est-Ouest : Le principal accusé en grève de la faim
Article suivantKhalifa Bank : Près de 80 000 clients sur plus de 106 000 remboursés ou indemnisés