algerie poste grève
algerie poste grève

Le mouvement de protestation à la poste depuis mercredi dernier. Mais le travail a repris dans quelques bureaux d’Alger selon l’APS.

Améliorer leurs conditions socioprofessionnelles : c’est la revendication des travailleurs de la poste algérienne qui ont entamé un bras de fer avec le gouvernement. Si le mouvement se radicalise par endroits, il reprend à d’autres comme l’a constaté l’agence Algérie Presse Service. L’activité aurait repris de façon « normale » dans les bureaux de poste de Bir Mourad Raïs, d’El Biar, de Chevalley et de Ben Aknoun.

Il était temps puisque la situation commençait à être problématique pour les usagers, notamment ceux convoqués au tribunal ou ayant des factures à régler. En grève depuis mercredi dernier, les travailleurs d’Algérie poste appellent leur ministre de tutelle à respecter les engagements qu’il avait pris lors du débrayage observé en janvier dernier. Moussa Benhamadi s’était alors engagé à prendre

toutes les mesures nécessaires à la prise en charge des revendications socioprofessionnelles des travailleurs du secteur.

M. Benhamadi avait notamment promis l’application de la convention signée entre Algérie poste et le partenaire social, une convention qui avait été adoptée par le conseil d’administration plusieurs mois auparavant, en mai 2011 plus précisément.

L’actuel litige entre le ministère et les travailleurs d’Algérie poste se cristallise autour de la mise en application de la nouvelle grille des salaires avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008.

(Avec APS)