cantine algérie école

Les élèves de la commue de Saoula (Alger) continuent de manger dans des cantines « primitives », en dépit des gros moyens déployés par le ministère de l’Education nationale et la wilaya d’Alger, a relevé une commission d’inspection de l’Assemblée populaire de wilaya (APW).

Une délégation des élus conduite mardi par le président de la commission de l’éducation de l’APW, Mohamed Tahar Dilmi, qui prépare une conférence sur le secteur de l’éducation à Alger, a visité deux cantines scolaires à Saoula dont la gestion qualifiée de « primitive » ne répond pas aux normes en vigueur.

Ce constat a été fait à la cantine centrale du chef-lieu de la commune qui accueille 600 élèves de quatre écoles différentes.

A l’extérieur, la délégation de l’APW, accompagnée des autorités locales, a déploré le manque d’hygiène et de sécurité sachant que l’entrée de la cantine donne directement sur la chaussée.

A l’intérieur, mardi en fin de matinée, selon le tableau des menus, les six travailleurs de la cantine se préparaient à servir du couscous avec viande et des oranges au dessert dans des locaux exigus et inadaptés.

Les élus ont constaté que la cuisine de la cantine ne disposait ni de chambre froide ni de batteries de cuisine et que les installations de gaz ne répondaient pas aux normes.

Le directeur de la cantine s’est plaint du manque d’effectif, alors que les responsables de l’APC de Saoula ont été sensibilisés aux dangers que représentent l’absence de chambre froide pour les aliments et l’utilisation de réchauds à gaz traditionnels (« tabouna ») sur la santé des enfants et leur sécurité.

Le chef de la délégation a rappelé que l’APW avait réservé 60 millions de DA pour l’équipement des cantines dans le budget 2014 de la wilaya d’Alger.

Les problèmes de sous-effectif, d’absence de chambres froides et de batteries de cuisine ont été également enregistrés à l’école primaire Mohamed Ziad, dans la localité de Guechatla, toujours à Saoula. Les responsables de l’APC ont évoqué une question de « priorité » dans l’équipement des cantines scolaires de Saoula pour tenter de justifier l’état « primitif » dans lequel se trouvent les deux structures visitées.

La présidente de la commission de la santé, de l’hygiène et de l’environnement de l’APW, Houria Oulebsir, qui faisait partie de la délégation, a rejeté ces explications, estimant que cette situation est injustifiable d’autant que « 80% des cantines de la wilaya sont équipées ».

Lire la suite sur APS