Le ministre de l’Intérieur a indiqué, hier à l’APN, que 72 postulants à la candidature à la présidentielle du 17 avril ont déja retiré les formulaires de signature.

L’élection présidentielle provoque un véritable engouement. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a annoncé, hier, que 72 postulants à la candidature à cette échéance électorale avaient retiré les formulaires de souscription individuelle. «72 personnes ont retiré jusqu’à présent les formulaires de signature», a indiqué Tayeb Belaïz en marge d’une séance plénière de l’Assemblée consacrée aux questions orales aux membres du gouvernement.

Interrogé par les journalistes sur l’éventualité d’un amendement de la loi afin d’éviter les «candidatures farfelues», le ministre a réitéré le droit de tout citoyen de se porter candidat. «La loi dit que tout Algérien et toute Algérienne a le droit de se porter candidat aux assemblées élues. On ne peut pas empêcher un citoyen de se présenter face au peuple. Le fait de retirer les formulaires de souscription de signature individuelle ne signifie pas que l’on est candidat. Il n’est considéré comme tel qu’une fois que le Conseil constitutionnel aura statué sur la validité de son dossier de candidature», a-t-il souligné. Le ministre a également estimé que la décision prise par certains partis politiques de boycotter l’élection présidentielle du 17 avril est une décision «interne». «Je suis démocrate, chaque parti politique a le droit de prendre la décision qu’il souhaite. C’est une question interne aux partis qui sont libres de participer ou non», a-t-il dit. Le ministre n’a cependant pas précisé si ces formations auraient la possibilité de tenir des activités pour mener une campagne active pour le boycott.

Lu sur Le Soir d’Algérie 

Article précédentRevue de Presse. Santé : des scientifiques Algériens distingués du prix Antoine-Béchamp
Article suivantLe vrai/faux du bilan des 3 mandats de Bouteflika