Les propriétaires des véhicules particuliers immatriculés en 2012 doivent les présenter pour le contrôle technique périodique durant l’année 2014, a indiqué mercredi l’Etablissement national de contrôle technique automobile (Enacta).

Ainsi, les automobilistes concernés par cette procédure obligatoire doivent présenter leurs véhicules aux agences de contrôle technique réparties sur le territoire national selon les dates de leurs immatriculations portées sur leurs cartes grises respectives, précise l’Enacta dans un communiqué.

A titre illustratif, les véhicules immatriculés en février 2012 sont concernés par cette procédure en février 2014, ceux immatriculés en mars 2012 doivent subir le contrôle technique en mars 2014, explique le communiqué en soulignant que les contrevenants à cette mesure risquent une amende allant de 20.000 à 50.000 dinars.

Ils peuvent, également selon la législation en vigueur, s’exposer à une peine d’emprisonnement d’une durée de 2 à 6 mois, la suspension du permis de conduire pour une durée d’une année et son annulation en cas de récidive, rappelle le communiqué.

Au total 310 agences de contrôle sont opérationnelles au niveau national et disposent de 482 lignes pour le traitement des véhicules concernés par cette mesure.

Lire la suite sur APS