C’est la grogne générale chez les internautes DZ. Les limites aux téléchargements imposées par Algérie Télécom (AT) sont perçues, à juste titre, par les abonnés ADSL, comme une « arnaque ». La page Facebook de l’opérateur reçoit une avalanche de critiques et de menaces de porter cette affaire devant le régulateur et la justice. L’Association de protection du consommateur (APOCE) a déjà saisi l’ARPT et le ministère du Commerce.

Algérie Télécom a annoncé, le 30 mars dernier, de nouvelles offres ADSL allant jusqu’à un débit de 8 Mo. L’opérateur historique affirme même qu’il lancera la 4G, au courant de ce trimestre, pendant qu’il est le fournisseur unique (étant détenteur du monopole) de l’accès Internet international aux opérateurs mobiles pour leurs besoins de la 3G. Forcément, pour satisfaire ses abonnés, ceux de la 3G et préparer la 4G, Algérie Télécom décide de restreindre certains services, comme les téléchargements, car il dispose d’une bande passante internationale insuffisante, de 131 Gbps, soit trois fois inférieure à celle du Maroc qui est à 412 Gbps. Pour faire face ou cacher le fait de n’avoir pas anticipé la demande en flux international, AT invente donc : l’ADSL illimité/restreint, sous couvert d’une « nouvelle offre » avec des prix réduits !

Lire la suite sur Maghreb Emergent

Article précédentÉconomie : Les prévisions encourageantes du FMI
Article suivantRevue de presse. En France, un père appelle sa fille «L’algérie la véritée»