Lu sur Le Soir d’Algérie

La sélection algérienne de handball s’adjuge le titre continental aux dépens de son homologue tunisienne et succède au palmarès de l’épreuve à son adversaire du jour.

Un succès grandiose face à une des meilleures formations sur le plan mondial. Les poulains du coach Zeguili ont fait une excellente entrée, avant de se faire rattraper par les Tunisiens (2- 2).Tétanisés par l’enjeu de cette finale disputée dans une salle pleine, les Verts ont montré un niveau fort appréciable face aux champions d’Afrique en titre.

Toujours en avance ou à égalité, l’équipe nationale a péché dans les dix dernières minutes de la première mitemps par des fautes techniques et un axe défensif fébrile, qui ont empêché les Verts de décoller dans le score. Mais grâce à l’omniprésent Messaoud Berkous et Chahbour, les visiteurs n’ont pas réussi à prendre de l’avance.

Les Algériens sont entrés aux vestiaires avec un avantage de 1 but (12-11) au terme d’une première période éprouvante physiquement pour les Verts qui ont réussi à tenir la dragée haute aux Tunisiens récemment vainqueurs du Sept allemand en amicale. Pendant la pause, Zerguili formula des réserves sur l’arbitrage qui a commis une faute technique, accordant un but aux Tunisiens, entaché d’une faute.

En seconde mi-temps, Boukhmis ouvre le bal, avec un but d’exception, qui galvanisa toute l’équipe (15-12) des camarades de Chahbour. A la 7’ de jeu dans la seconde mi-temps, l’Algérie était plus à l’aise sur le plan du jeu, portant même son avance à 6 buts d’écart. Avec la présence énergétique de Selahdji qui étala toute sa classe, les Tunisiens pratiquant un jeu agressif, mais les Algériens démontreront une grande concentration sans tomber dans la provocation. Pour stopper la machine algérienne, le coach croate de la sélection tunisienne demande un temps mort, pour remettre son équipe sur les rails. Mais cela ne diminuera pas de la volonté des Verts 18’ (22-16).

Selahdji, égal à lui-même, sème le doute chez les attaquants tunisiens. Depuis la 22’, les Algériens traversent un passage à vide, il a fallu attendre la 25’ pour que Boudrali débloque la situation. Les Algériens continueront dans la dynamique jusqu’au coup de sifflet final. Offrant au grand public de Harcha le titre.

Article précédentSonatrach : une image vaut mieux que mille discours…
Article suivantLa première usine automobile à Bouira bientôt ouverte