Le ministre de la communication, Hamid Grine, a réfuté, lundi 20 octobre à Sidi Bel Abbès, le fait d’avoir exercé des pressions sur des annonceurs privés pour qu’ils cessent de placer de la publicité dans les journaux El Khabar et El Watan.

«Ramenez-moi la preuve que j’ai fait pression sur tel ou tel annonceur. Citez-moi un seul de ces annonceurs. Je ne suis tout de même pas bête à ce point ! », a-t-il répliqué, lors d’un point de presse, à une question portant sur le « chantage » exercé sur certains médias.

Dans son édition du lundi 13 octobre 2014, le journal El Khabar avait accusé le ministre de la Communication d’avoir exercé un chantage au redressement fiscal fait « implicitement » à des annonceurs privés.

« J’ai un principe philosophique : quand j’ai un objectif je me tiens à cet objectif, parce que si je réponds à chaque jet de pierre je n’atteindrai jamais mon objectif. J’ai un cap, je le poursuis. J’ai horreur de polémiquer », a-t-il ajouté, soulignant que les écrits publiés à ce propos l’ont laissé « rêveur ».

Lire la suite sur El Watan