Soulagement pour le Premier ministre britannique David Cameron : le non l’emporte au référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. Le dépouillement total des 32 circonscriptions écossaises a donné vendredi matin la victoire du non à 55,3% au référendum sur l’indépendance, avec plus de deux millions d’opposants, loin devant le camp du oui à 44,70%, selon les chiffres officiels. Pour remporter le référendum, l’un des deux camps devait obtenir plus de 1.852.828 votes. Le camp du non en compte 2.001.926 contre 1.617.989 pour le oui, tandis que le taux de participation s’établit au niveau record de 84,6%.

L’émotion d’Alex SalmondArtisan de cette consultation, et de la mobilisation des pro-partition, le Premier ministre de la région, Alex Salmond, 59 ans, a reconnu la défaite. «J’accepte le verdict des urnes et j’appelle tous les Ecossais à faire de même et à accepter la décision du peuple», a-t-il déclaré avec émotion. Le «processus» électoral, a-t-il poursuivi, donne aujourd’hui «un crédit énorme à l’Ecosse. Un taux de participation de 86 % est l’un des plus élevés de l’histoire du monde, lors d’une élection démocratique ou d’un référendum». Il a souligné que «les partis unionistes se sont engagés en fin de campagne à donner plus de pouvoirs à l’Ecosse, et l’Ecosse attend que ces engagements soient remplis rapidement».

Lire la suite sur Le Parisien

Article précédentRevue de presse. Transferts : Impressionnant en Ligue des champions, Yacine Brahimi a été pisté par le PSG
Article suivantRevue de presse. L’Espagne veut transporter le gaz algérien au reste de l’Europe