Les autorités américaines ont dénoncé, lundi, la condamnation à mort, par la justice égyptienne, de près de 700 islamistes présumés. Washington a appelé Le Caire à annuler ces peines, ainsi que les 500 autres condamnations prononcées fin mars.

Après l’annonce de 700 nouvelles condamnations à mort, lundi 28 avril, d’islamistes présumés, Washington a demandé à l’Égypte d’annuler ces peines. Dans un communiqué, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a dénoncé le verdict d’aujourd’hui, comme celui du mois dernier comme un défi aux règles les plus élémentaires de la justice internationale.

« Les États-Unis sont profondément préoccupés par le recours continuel aux procès et aux condamnations de masse en Égypte, et particulièrement les condamnations à mort de 683 accusés aujourd’hui lundi », a-t-il ajouté, avant de poursuivre : « Ce verdict est totalement incompatible avec les obligations de l’Égypte en termes de droits de l’homme. Les dirigeants égyptiens doivent prendre position contre ces mesures illogiques (…) et reconnaître que la répression de la contestation pacifique ne fera que nourrir l’instabilité et les radicalisations que l’Égypte dit vouloir empêcher. Nous pressons le gouvernement égyptien de mettre fin aux procès de masse, d’annuler les condamnations (de lundi) et les précédentes (du 24 mars), et de faire en sorte que tous les citoyens bénéficient d’un procès équitable. »

Lire la suite sur Jeune Afrique

Article précédentRevue de presse. Gourcuff à la tête de l’Equipe nationale dès les matchs préparatoires du Mondial 2014
Article suivantManifestation à Beni Messous : 4 étudiants interpellés pour avoir manifesté contre la répression policière