M. Kamel Boughanem, directeur des services vétérinaires au ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, a déclaré à l’APS, « pour nous, l’adhésion des éleveurs est très importante dans la lutte contre la fièvre aphteuse qui se propage rapidement après quelques jours de la détection d’un foyer à Sétif « . Tout en ajoutant que « c’est avec leur adhésion qu’on pourra juguler la maladie en un laps de temps assez correct ». 

Suite à l’apparition de ce virus très dangereux le week-end dernier à Sétif, les services vétérinaires étaient en train de consulter un suspect à Constantine. En effet, cette fameuse grippe aphteuse s’est propagée rapidement en menaçant d’autres wilayas, à savoir les wilayas de Béjaïa, Batna, Bouira, Bordj Bou Arréridj, et Médéa.

Selon M. Boughanem, les cas déclarés dans ces wilayas provenaient de la daïra de Bir El Arch (Sétif), une zone à forte concentration de bovin d’engraissement avec plus de 20.000 têtes. Notons que ce foyer a été déclaré suite à une introduction frauduleuse sur le territoire national de bovins de Tunisie qui ont contaminé le cheptel local. Dans ce contexte, le vétérinaire a fait état que « si on nous avait informés à temps, on aurait suspendu les déplacements des animaux et cette contamination n’aurait pas pu avoir lieu ». Donc, l' »information dans pareil cas est primordiale » dans la lutte contre cette maladie virale très dangereuse pour les ruminants et peut occasionner des pertes importantes sur le cheptel. Les services vétérinaires comptent aussi sur la collaboration des services de sécurité qui veillent à l’application de l’interdiction de déplacement des animaux. Près de 10.000 vétérinaires (entre praticiens privés et fonctionnaires) sont mobilisés à faire des prospections dans les élevages pour prendre les mesures nécessaires, c’est-à-dire l’abattage immédiat des animaux affectés, la désinfection et la vaccination autour des foyers.

Lire la suite sur Le Maghreb