Lu sur L’Expression 

Dès l’annonce de la convocation du corps électoral ce vendredi, la scène politique qui était jusque-là inerte et endormie, s’est subitement réveillée ce samedi puisque plusieurs partis se sont réunis et d’autres ont déjà programmé des activités et des rencontres pour cette semaine.

Le premier à régir électroniquement a été le candidat libre, Rachid Nekkaz, qui a annoncé sur sa page Facebook, vendredi, son intention de se présenter aujourd’hui à 11h au siège du ministère de l’Intérieur, pour retirer les formulaires.
Le département du ministre Belaïz avait indiqué dans un communiqué vendredi que le retrait des formulaires de souscription de signatures individuelles pour les candidats à la candidature pour l’élection présidentielle du jeudi 17 avril se fera à partir de samedi au siège du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, conformément aux dispositions de la loi organique du 12 janvier 2012 régissant le régime électoral.
Alors, dès samedi, les partis ont commencé à afficher leur couleur ou à exprimer leurs véritables positions sur la présidentielle 2014. Entre les candidatures et les soutiens à un 4e mandat, les choses commencent à s’éclaircir.
L’une des figures habituelles de l’élection présidentielle, Louisa Hanoune, a donné une demi-réponse pour sa participation à la présidentielle 2014, en annonçant seulement la participation de sa formation politique à la présidentielle et que le nom du représentant sera connu vendredi prochain. Même s’il n’y a pas de doute sur sa participation, la pasionaria de la scène politique pourrait être comme d’habitude, la seule femme qui participera à cette échéance.
Dans le camp des soutiens au 4e mandat du Président Bouteflika, le FLN s’est, une nouvelle fois exprimé. S’exprimant en marge de la commémoration du 40e jour après le décès de l’historien Abou El-Kassem Saâdallah tenu au siège du parti à Alger, le secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, a une nouvelle fois occupé la scène politique pour manifester ouvertement son soutien pour un 4e mandat de Bouteflika…

Lire la suite sur L’Expression

Article précédentRevue de presse. Six partis appellent de Guelma le président Bouteflika à se porter candidat
Article suivantRevue de presse. Raouraoua attend toujours la réponse de Halilhodzic