AADL-ALGERIE

Près d’une centaine de souscripteurs à la formule logement location- vente de 2001-2002, se sont rassemblés, avant hier, devant le siège de la direction régionale de l’Agence de développement et d’amélioration du logement (AADL) et ce, dans l’espoir d’obtenir plus de détails sur leurs cas qui perdurent.

Depuis la mise à jour de leur situation et juste après l’installation du nouveau responsable, rien n’a filtré quant à la composante du dossier ou autres détails jugés utiles pour ces souscripteurs, expliquent-ils. Les protestataires veulent savoir si ces logements sont disponibles et surtout, ils veulent se renseigner à propos des résultats concernant le contrôle lancé grâce au fichier national.

Cette vérification devait permettre de distinguer les véritables demandeurs des faux, d’où l’urgence d’afficher la liste définitive et rassurer les contestataires, souligne-t-on. En exigeant ainsi plus de transparence, les souscripteurs à cette formule se disent pénalisés car, ont-ils indiqué, «nous sommes dans le flou total». Ils ignorent jusqu’à présent s’ils ont été retenus et même s’ils ont été convoqués pour cette opération de mise à jour. Ce lundi dernier, les protestataires ont appelé les responsables à s’impliquer davantage et ce, en mettant à leur disposition tous les renseignements nécessaires afin d’être définitivement fixés sur leur situation. Rappelons que de nouvelles dispositions ont été initiées, il y a trois mois, par la direction régionale de l’Agence d’amélioration et développement du logement (AADL).

Une moyenne de 100 à 150 souscripteurs de 2001-2002 a été reçue par jour, soit une demi-heure consacrée à chaque demandeur pour compléter son dossier et ce, dans le cas où il lui manquait des pièces administratives ou alors pour toutes autres informations liées aux modalités d’attribution de ces logements dont les travaux de réalisation de 10.000 unités sur les 30.000 prévus, seront lancés, cette année.

Lu sur la Voix de l’Oranie 

Ce quota que les autorités locales jugent appréciable peut, plus ou moins, répondre aux attentes de la population, notamment pour cette formule très sollicitée par la population.

Une superficie de 80 ha a été retenue, dans la localité d’Es-Sénia, pour réaliser ces logements, indique-t-on du côté de l’AADL.

 

Article précédentVIDEO. L’incroyable loupé d’Ali Sami Yachir contre le CR Belouizdad
Article suivantRevue de Presse. La mise en retraite des cadres âgés de 60 ans et plus : Quels sont les vrais enjeux ?