Pourquoi les États-Unis,  et l’UE ont-ils réagi si violemment au sujet de la livraison par la  des missiles S-300 à la Syrie? En fait, une ou plusieurs batteries de missiles anti-aériens ne peuvent rien changer quant au déroulement de la guerre civile en Syrie. Surtout avec la décision de l’UE, la Grande-Bretagne, la France et d’autres pays occidentaux membres de l’OTAN de fournir aux rebelles armés syriens des systèmes d’armes similaires. Alors, pourquoi Les Russes ne veulent-ils, en aucun cas, renoncer à armer l’Armée Syrienne avec des S-300 ?

Pour comprendre ce que cette livraison d’armes signifie pour les Occidentaux, il faut préciser que le secret du succès des campagnes militaires des  États-Unis et d’Israël au cours des 20 dernières années, a été fondée sur la possession et l’utilisation d’un antidote universel appelé ESM / ELINT (Electronic Support Measures). Ce type d’équipement permet l’enregistrement et l’analyse des émissions des radars de détection et de contrôle des systèmes d’armes de l’ennemi et de les neutraliser par brouillage. Cela permet ainsi à leur propre aviation un maximum de liberté d’action et la possibilité d’effectuer, sans pertes, toutes les missions de frappes sur des cibles air, mer et terre.

L’élément nouveau dans le scénario classique des Occidentaux, c’est que la Russie a fourni à l’armée syrienne les lanceurs de  S-300 dotés d’un système très complexe intégrant le C4I pouvant détecter les cibles, avec une gestion automatisée de feu. Avant de servir au lancement et au guidage de missiles S-300, le système assure une surveillance efficace de l’espace aérien syrien et au-delà ses frontières par un réseau de radars fixes de basse fréquence de dernière génération, résistant au brouillage et aux attaques de missiles antiradar.

Lire la suite sur Mondialisation.ca

Article précédentRevue de presse. Algérie – Transports: les réservations sur Internet en vigueur à partir de 2015
Article suivantRevue de presse. Quelle(s) télévision(s) pour l’Algérie ?