Rafik Khalifa

L’extradition mardi vers l’Algérie de l’homme d’affaires Abdelmoumene Rafik Khelifa par les autorités britanniques est « un grand pas » réalisé par la justice algérienne, a estimé le président de la commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH) Me Farouk Ksentini.

Dans une déclaration à l’APS, Me Ksentini a précisé que l’extradition d’ Abdelmoumene Khelifa constitue un « grand pas » réalisé par la justice algérienne et « un exploit ». Me Ksentini a indiqué que le dossier déposé par la justice pour demander l’extradition d’ Abdelmoumene Khelifa par les autorités britanniques était « complet » et « conforme aux procédures légales reconnues dans de telles affaires ».  L’Algérie et la Grande Bretagne sont liées par une « grande coopération » dans le domaine judiciaire traduite par les conventions judiciaires signées par les deux pays, a-t-il ajouté. Dans le même contexte, Me Ksentini a précisé que l’extradition d’ Abdelmoumene khelifa « dénote la grande confiance dont jouit la justice algérienne auprès de son homologue britannique et celles des autres pays de l’Union Européenne ».

Il a en outre estimé que la justice algérienne  » a le droit de priorité pour juger Abdelmoumene Khelifa , les crimes pour lesquels il est poursuivi ayant été commis en Algérie ».

Lire la suite sur APS