Les compétences et le savoir-faire du président de la FAF dépassent largement les frontières.

Après la grandiose réception offerte par le public algérien à la sélection algérienne de football à sa tête le coach Vahid Halilhodzic, après l’euphorie due à l’excellent parcours de la sélection algérienne de football dans ce Mondial 2014, place aux bilans. Justement, à propos des bilans, les résultats des Verts parlent d’eux-mêmes de ce parcours historique des Verts. Mais, si c’est grâce au travail des groupes, car ils sont plusieurs à avoir participé à ces résultats des Verts, il se trouve que le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, est un des artisans de cette très bonne participation des Verts dans la plus grande manifestation footballistique du monde: le Mondial. De l’avis de tous, observateurs, spécialistes, journalistes, joueurs, différents staffs et le valeureux public des Verts, le président de la FAF a mis tous les moyens à la disposition des Verts pour une telle réussite.

D’ailleurs, lorsque le président Raouraoua avait annoncé que l’objectif du coach Vahid Halilhodzic avec les Verts est de passer au second tour, le sélectionneur bosniaque a, dans chacune de ses sorties, insisté sur le fait qu’il ne pourrait promettre au peuple algérien ce qu’il ne pourrait assurer. Mais, le président de la FAF, en fin connaisseur, surtout des éléments composant la sélection algérienne dont il était le «pourvoyeur», connaissait parfaitement les «pouvoirs» de ses joueurs qu’il a convaincus de porter le maillot des Verts au détriment d’un autre pays et en particulier la France.

Lire la suite sur L’Expression

Article précédentRevue de presse. Terroir agricole algérien : environ 80 produits définitivement perdus
Article suivantZakat El Fitr : Les Algériens sont appelés à verser 100 Da par personne