Lu sur L’Econews

Le prêt accordé par l’Algérie au Fonds Monétaire international (FMI) en octobre 2012 n’a pas encore été encaissé par ce dernier, a déclaré, aujourd’hui, Zeine Zeidane, chef de la mission de cette institution en visite en Algérie.

En effet, l’Algérie a décidé de participer à l’emprunt décidé par le FMI en accordant à cet organisme un prêt de 5 milliards de dollars afin de l’aider à supporter les dépenses liées à la crise financière dans plusieurs pays occidentaux.Cette participation a été opérée sous forme d’accord d’achat de titres libellés en droits de tirage spéciaux (DTS).

Par ailleurs, le chef de la mission du FMI a indiqué que cette participation qui permet au fonds de renforcer ses ressources de financement, s’inscrit dans la politique des autorités algériennes en matière de gestion prudentielle des réserves de change.

Toujours dans ce sens, Zeidane a indiqué que « le placement de l’Algérie est sûr et rémunérateur ». Ce prêt « entre dans le cadre de la diversification de la gestion des réserves de changes du pays » a encore souligné le chef de la mission du FMI.

Article précédentLouisa Hanoune, l’éternel visage du Parti des Travailleurs
Article suivantRevue de presse.Plus de 2,6 millions de touristes ont visité l’Algérie en 2012