Selon la Fondation Quilliam, ces femmes utilisent des sites communautaires pour promettre aux candidats jihadistes « une utopie islamiste ».

Les activistes de l’Etat islamique se servent de femmes acquises à leur cause pour recruter des combattants et convaincre des fidèles de s’engager dans le combat que l’organisation mène en Irak et en Syrie où elle a proclamé l’instauration d’un califat.

Selon la Fondation , des femmes soutenant le combat de l’EI utilisent des sites communautaires via  Instagram, Twitter, Ask.fm, VK ou encore Facebook pour promettre aux candidats jihadistes « une utopie islamiste ». « D’autres groupes, comme el-Qaëda, ont été soutenus par des femmes dans le passé. L’Etat islamique a, lui, recruté des femmes et il envoie des femmes vivre dans le califat », a expliqué Charlie Winter.

Déterminé à dessiner une nouvelle carte du Proche-Orient, l’Etat islamique a appelé des fidèles de toutes les régions du monde à rejoindre son combat afin de construire une nation islamiste. « Ils font appel à des avocats, des médecins, des ingénieurs et à des gens qui peuvent les aider à mettre en œuvre une structure administrative opérationnelle et, parmi ces gens, il y a des femmes car les combattants ont besoin d’épouses », ajoute  Charlie Winter, membre de cette fondation.

Lire la suite sur l’Orient Le Jour

Article précédentRevue de presse. Au Burkina Faso, les militaires s’engagent « à remettre le pouvoir aux civils »
Article suivantRevue de presse. Le pétrole vendu 77,19 dollars après la baisse des prix saoudiens