Les colonies de vacances sont généralement implantées dans les régions côtières de Béjaïa, Skikda, Corso, Collo, Tipasa…

En été, les colonies de vacances reprennent des couleurs. Les enfants de 8 à 12 ans font l’apprentissage des règles de la vie en société, mais c’est aussi l’occasion pour eux de se faire des copains et de s’éloigner d’un quotidien morose. Que ce soit à la mer, à la montagne ou à la campagne, il y a une foule d’enfants et les moniteurs tentent de canaliser leur énergie.

Fidèle à ses habitudes, Sonatrach organise, chaque année, des camps de toile en trois sessions, au profit des enfants des travailleurs de l’entreprise : la première et la seconde ont lieu généralement en juillet et la troisième en août. Ces camps sont généralement implantés dans les régions côtières de Béjaïa, Skikda, Corso, Collo, Tipasa pour ne citer que celles-là. Chaque session dure en moyenne 15 jours. Les travailleurs paient 2000 DA à la direction des œuvres sociales. Il s’agit d’un loisir très prisé  par les enfants, qui leur permet de découvrir les régions du pays et bénéficier des bienfaits de la mer dans un environnement agréable.

C’est une manière aussi de leur faire découvrir les multiples charmes du pays et en faire de futurs touristes. Un programme pédagogique comportant des aspects socio-éducatifs est tracé dans cette perspective. A cela, il faut ajouter les séjours organisés chaque année dans les complexes et stations balnéaires pour les travailleurs de Sonatrach. Une coupure, voire un dépaysement  de plus en plus nécessaires à l’équilibre et la santé.

Lire la suite sur El Watan