La sorcellerie fait des ravages en Algérie. Ce phénomène de société qui a longtemps alimenté la superstition vire désormais au scandale. Et pour cause, de plus en plus de sorcières et sorciers défraient la chronique ces derniers jours avec leurs comportements indélicats.  

Preuve en est, à Oran, « une sorcière » a fait couler beaucoup d’encre. Pendant plus de deux ans, une femme quadragénaire, résidant à Aïn Turk,  a réussi à berner des centaines de victimes en se faisant passer pour une sorcière capable de régler les pires problèmes que des femmes peuvent rencontrer, à savoir le célibat forcé, la recherche désespérée d’un mari, la perte de la virginité, etc. « Elle a réussi ainsi à gagner la confiance de centaines d’étudiantes, lycéennes et femmes en les dépouillant de leur l’argent et bijoux », nous apprend ainsi la Gendarmerie Nationale qui annonce dans un communiqué l’arrestation de cette délinquante d’un autre genre.

D’après la Gendarmerie Nationale, tout a commencé lorsqu’une lycéenne a déposé plainte à l’encontre de cette sorcière arnaqueuse qui prétendait disposait de pouvoirs naturels qui lui permettent de guérir plusieurs maux dont souffrent les femmes. Cette lycéenne, paniquée par la perte de sa virginité, « a été conseillée par des amies de s’adresser à la sorcière capable à elle-seule de lui régler son problème. Approchée, la femme lui a assuré que son problème sera réglé tout en lui promettant de lui trouver un époux richissime, mais en échange d’une importante somme », révèle à ce sujet le quotidien algérien Midi Libre.

La lycéenne a été donc contrainte de débourser plusieurs fortes sommes pour bénéficier des prestations de cette sorcière. Celle-ci a même obligé sa victime à lui offrir des bijoux à chaque fois qu’elle se rendait chez elle afin de suivre un traitement où les démons devaient intervenir pour lui rendre, par magie, sa virginité perdu le temps d’une escapade amoureuse incontrôlée. Mais plusieurs jours passent et la jeune lycéenne ne retrouve toujours sa virginité. Le doute s’installe et les questions fusent de partout. Toutefois, la sorcière ne lâchait pas pour autant sa victime et poursuivait sa pression. Elle a même exercé du chantage en menaçant la lycéenne de dévoiler son scandale de moeurs à sa famille. Ce qui lui aurait procuré de graves ennuis avec ses proches. Mais la lycéenne n’a pu supporter longtemps ces menaces. Ne pouvant plus satisfaire les exigences financières de la sorcière, elle se résout à se présenter à la brigade de la gendarmerie d’Essenia pour déposer plainte.

L’enquête n’a pas tardé à révéler de graves agissements qui ont accablé cette sorcière scélérate. Les gendarmes ont découvert, en effet, que cette femme s’adonnait à la sorcellerie depuis deux années déjà. Des dizaines, voire des centaines de femmes, ont été abusées et arnaquées par cette sorcière. A chaque fois, ses victimes ont été confrontées au même chantage et sans hésiter la sorcière les dépouille de leurs argents. Soulignons enfin que cette extravagante « sorcière marieuse » a été enfin arrêtée et « son domicile perquisitionné a permis de découvrir d’importantes quantités de bijoux, des récépissés de vente de bijoux ainsi que de grosses sommes d’argent », nous apprend Midi Libre qui rapporte les informations révélées par la Gendarmerie Nationale.

Article précédentRevue de Presse. Nedjma devient Ooredoo
Article suivantRevue de Presse. Présidentielle de 2014 : la guerre d’El Mouradia aura-t-elle lieu ?