A chaque saison estivale, les Algériens s’offrent un petit dépaysement. Chacun selon sa bourse et ses envies d’évasion.

Les destinations qui ont la cote sont toujours les mêmes. Il y a bien sûr la traditionnelle Tunisie, qui n’est plus une terre de sérénité, mais qui se présente comme la plus accessible des destinations. Il y a de la part des Tunisiens une volonté de mettre la clientèle algérienne comme appoint. Ils estiment qu’elle est disponible, qu’elle n’est pas exigeante, qu’elle est disparate et, par conséquent, elle peut par moments être utilisée pour venir en appoint au marché traditionnel de la Tunisie. La destination Maroc arrive progressivement.

La Turquie, berceau des civilisations, a la cote également. Un pays qui se voudrait moderne, mais qui reste attaché à la vieille Istanbul. Il y a beaucoup de cadres moyens, notamment des enseignants, célibataires en majorité, qui fréquentent cette destination qui offre un attrait incontestable de découverte. Le renforcement des vols de la Turkish Airlines permet d’avoir de la disponibilité de sièges. Elle profite de l’immense potentiel d’Istanbul et de sa position stratégique pour en faire un hub incontournable. Une destination tente une percée : Malte, surtout après le lancement des vols sur Alger de la compagnie Air Malta, avec une fréquence de 2 vols par semaine et des possibilités de continuation sur la Sicile, Venise, Istanbul et Prague.

Lire la suite sur El Watan

Article précédentRevue de presse. Lutte contre le blanchiment d’argent : Des experts américains à Alger
Article suivantAlger : une nouvelle technologie LED pour éclairer l’emblématique Maqam Echahid