Lu sur El Watan

Manifestement, la réaction populaire et la colère provoquées par les propos de Abdelmalek Sellal contre les Chaouis ne laissent pas indifférent le pouvoir qui craint une adversité redoutable du côté des Aurès. Batna a été surprise hier matin par la visite inopinée de trois personnalités, dont le Premier ministre, Youcef Yousfi, le ministre de l’Intérieur, Tayeb Belaïz, et le général major Ahmed Bousteila.

Certains journalistes en ont été informés tard dans la nuit de dimanche et d’autres très tôt dans la matinée d’aujourd’hui. Les trois responsables, de retour de Ghardaïa, ont passé la nuit à Batna. La matinée a été consacrée à une visite au barrage Koudiet Lemdaouer de Timgad (35 km à l’est de Batna), où le Premier ministre a montré un intérêt particulier aux travaux qui s’y déroulent et qui concernent l’interconnexion avec le barrage de Beni Haroun. Ces travaux devaient être achevés, pour rappel, le 15 mars.

Ce prétexte semble être peu convaincant, pour justifi er les véritables raisons de cette visite intempestive dans la capitale des Aurès. Au cours d’un point de presse tenu hier, le Premier ministre en a profi té pour lancer un appel aux communautés dans la vallée du M’zab afi n de trouver un terrain d’entente. Il a aussi fait savoir que sa virée à Batna rentre simplement dans le cadre du travail, contrairement à ce que pensent les uns et les autres. «Batna est stable et ne nécessite aucun dispositif spécial», a-t-il insisté. Quant aux propos de Abdelmalek Sellal, le Premier ministre dira que le directeur de campagne électorale du président sortant «est un bon ami à moi et ses propos ne justifi ent aucunement l’importance qu’on leur donne».

Les réunions marathoniennes tenues cependant dans l’après-midi, à huis clos, avec des représentants de ce qu’on appelle la société civile et des notables de l’ensemble des Aurès, ne trompent guère sur la nature exacte de la visite de Yousfi qui, faut-il le préciser, est originaire de Batna. Rencontré sur place, le représentant du mouvement Barakat de Batna s’insurge contre l’aveuglement du pouvoir à dialoguer avec des parties que personne ne reconnaît. «Ces notables ne nous représentent pas», a-t-il martelé. Par ailleurs, tard dans la soirée de dimanche, un dispositif de sécurité a été remarqué aux abords de la résidence de Liamine Zeroual.

A ce sujet, les spéculations vont bon train : «Sellal a rendu visite à Zeroual», disent les uns, alors que d’autres pensent que ce sont plutôt le Premier ministre, son ministre de l’Intérieur et le général-major qui ont été reçus par l’ex-président de la République. Par ailleurs, les habitants de la daïra de Ouled Si Slimane (60 km au nord-ouest de Batna) ont manifesté, hier matin, pour exprimer leur colère. Ils étaient nombreux à porter des pancartes, des banderoles sur lesquelles on pouvait lire notamment : «La dignité des Aurès c’est la dignité de l’Algérie» ou encore «Assa, adhtcha, Chaoui dima yella» (aujourd’hui et demain le Chaoui existera toujours).

Le portrait de l’ex-président de la République, Liamine Zeroual, a également été brandi par les marcheurs, a-t-on noté.

Lire la suite sur El Watan