C’est le rendez-vous tant attendu par des millions d’Algériens. Les Verts affronteront ce soir à 21 H la Russie pour un ticket pour les huitièmes de finale. Un match historique qui pourra changer à jamais le destin du football algérien. Si l’Algérie fait un simple match nul, elle sera qualifiée au deuxième tour, un exploit qu’aucun pays arabe n’a pu réaliser depuis 1994.

Mais pour que le rêve devienne réalité, il faudra « jouer pour la victoire car le match nul est un piège », a reconnu à ce propos le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic. Mercredi soir, lors de la traditionnelle conférence de presse, il a fait savoir qu' »On ne va pas seulement se protéger parce que le match nul ne nous convient pas. Notre équipe ne sait pas jouer le nul, ces derniers temps on a gagné ou perdu. Il faut bien attaquer et essayer de marquer ».

De son côté, le joueur le plus brillant de la sélection algérienne, Sofiane Feghouli, a affiché sans complexe ses ambitions. « On veut faire mieux que la génération 1982 », a assuré le milieu offensif auteur de deux bons matchs. « Nous avons montré que nous en étions capables, le plus dur c’est de confirmer contre les Russes », a-t-il ajouté.  Pour obtenir cette confirmation et éviter une tragique élimination, Vahid Halilhodzic a prévenu qu’il ferait «peut-être» des changements dans son onze de départ afin de maintenir l’appétit de tous, comme il l’avait fait après la Belgique avec cinq nouveaux titulaires contre la Corée. Dans un entretien accordé au site internet de la Confédération africaine du football (CAF), le coach Vahid a reconnu également que le match de ce soir est « un moment pour entrer dans l’histoire et pour entrer dans l’histoire, il faut être exemplaire », a-t-il prévenu.