Saadane

Algérie Foot: L’ancien électeur national algérien, Rabah Saadane, a évoqué la chute de l’équipe d’Algérie, hier, mardi, contre l’équipe de Sierra Leone, faisant de l’événement des déclarations très excitantes, alors qu’il était l’invité de l’émission « Stadium Can » sur Al- Télévision Nahar.

Après que l’électeur national Djamel Belmadi et ses joueurs se soient plaints de la « terrible » hausse de température et d’humidité, alors qu’ils jouaient le match, Rabah Saadane en a profité pour évoquer la question, rappelant la grande ironie à laquelle il a toujours été exposé plus tôt.

Saadane a déclaré que tout le monde se moquait de lui lorsqu’il était électeur national, et dans ses déclarations sur le fait de jouer dans les jungles africaines, il a déclaré que les facteurs de chaleur et d’humidité affectaient grandement les performances de ses joueurs.

Le porte-parole a ajouté que les personnes qui lui avaient toujours reproché de parler des facteurs de chaleur et d’humidité ne vivaient pas dans la dure atmosphère qu’il vivait avec les joueurs de l’équipe nationale algérienne à l’époque sur le continent africain.

L’ancien sélectionneur national Rabah Saadane a noté que certains ont renoncé à ces critiques à l’heure actuelle, car ils se sont installés au Cameroun et ont appris que les facteurs de chaleur et d’humidité ont augmenté au Cameroun, ce qui les a poussés à justifier l’échec des « verts » contre l’équipe de la Sierra Leone.

Saadan a raconté les détails d’une histoire passionnante qui lui est arrivée avec un ancien ministre de la Santé qui a refusé de révéler son identité. pays à très haute altitude au-dessus du niveau de la mer.

L’ancien entraîneur de l’ES Sétif a indiqué que le ministre avait été muté dans la ville de Nairobi, la capitale du Kenya, qui se trouve à 1 795 mètres d’altitude.

Et l’ancien sélectionneur national a poursuivi dans le contexte, révélant que le ministre algérien, alors qu’il était sur le point de suffoquer du manque d’oxygène, a dit à ses compagnons que Saâdane avait raison, dans tout ce qu’il disait sur la température, l’humidité et l’altitude.

Rabah Saadane a conclu ses déclarations sur les facteurs susmentionnés, soulignant qu’il s’agit d’ un problème réel et pas seulement de mots ou de justification des difficultés que les joueurs rencontrent dans les jungles africaines, qui peuvent souvent conduire à leurs matchs perdants.

Article précédentVidéo| Badi Benjemaa aux Verts : Mettez les pieds sur terre, vous avez fait match nul avec la Sierra Leone
Article suivantLe mouvement « Fatah » rejette-t-il l’invitation de l’Algérie à participer à la conférence globale ?