Des salafistes lancent une fatwa contre la mobilisation citoyenne/ Les manifestations et la grève, c’est « Haram » !

0
Advertisement

En Algérie, il n’y a pas que les autorités politiques qui tentent d’étouffer la colère populaire s’exprimant dans les rues à l’encontre des dispositions de la Loi de Finances 2017. A la surprise générale, le mouvement salafiste se joint aux autorités pour diaboliser les manifestations et les grèves auxquelles ont adhéré de nombreux algériens. 

Pis encore, l’un des leaders du mouvement salafiste algérien vient de lancer une Fatwa pour rendre illicite les protestations populaires et condamner les manifestants et les grévistes. Adopter ces modes de protestations « inventés par les mouvements démocratiques occidentaux » est une forme de « blasphème » et de « violation » des principes sacrés de notre religion musulmane, à en croire une fatwa lancée par la Page Facebook du Cheikh  Mohamed Ali FERKOUS, l’idéologue le plus influent du courant salafiste en Algérie.

fatwa-greve

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les adeptes de ce Cheikh obscurantiste, réputé pour être proche de plusieurs chapelles politiques du régime algérien, ces manifestations et appels à la grève lancés par des Algériens contre la La Loi de Finances 2017 sont « Haram » ! « Les grèves et manifestations, ce sont des agissements dignes des peuples impies qui entraînent l’anarchie chez les musulmans », juge cette fatwa sur une page Facebook suivie par pas moins de 800 mille fans. Cette prise de position insensée et irrationnelle reflète la complicité de tout un pan du courant salafiste avec le pouvoir politique en Algérie. Un courant qui travaille main dans la main avec certaines officines politiques pour obtenir l’asservissement de la société algérienne.

Article précédentHumour/ A propos des 270 touristes manquants à Tamanrasset
Article suivantClimat de tension à Alger/ Émeutes contre la cherté de la vie et la Loi de Finances 2017 à Ain Benian