Le régime s’enfonce dans sa psychose. Se ridiculise. Se discrédite (encore plus). Dans quelle sphère vivent ces gens-là?

A quelle époque se croient-ils? L’Algérie va mal. L’heure est grave. La démocratie (le peu qu’il en reste) est, plus que jamais, menacée. Même Touati n’y croit pas. Plus de 60% de taux de participation (à 18 heures). Non mais ça va pas la tête?!

Pourquoi s’être gêné de dire que 100% des Algériens sont allés voter? Ça aurait fait plus… Pyongyang. C’est l’apogée du ridicule, de la calomnie, du mépris et de la schizophrénie étatisée. Un manque de respect abject pour l’Algérie et les Algériens.

C’est, sans conteste, les pires élections jamais organisées en Algérie. Déjà que la fraude a été entamée en amont, avec un système vieillard qui ne se régénère jamais, imposant au peuple le choix entre la possibilité d’une personne et l’impossibilité de tout le reste, voilà maintenant qu’il perd sa pudeur pour nous faire subir la honte du mensonge orchestré, puis décrété comme modus vivendi par défaut.

Le mensonge d’un taux qui grimpe de 5 à 60% comme le fait un torrent téléchargé illégalement. Le mensonge d’une Algérie consensuelle dans son désert de choix.

Jamais, on n’a assisté à un tel désintéressement des Algériens pour un rendez-vous qu’on nous dit crucial.

Jamais, on n’aura vu un peuple boudé la chose politique ainsi. C’est le retour confirmé à la case départ. Au temps où un seul parti politique nous vendait l’image d’une seule personne, pour laquelle, on n’a qu’une seule idée à se faire : c’est elle ou c’est le chaos.

C’est tout simplement scandaleux !

75%!!! N’importe quoi

Article précédentAlgérie: les chiffres qui accablent Bouteflika
Article suivantLe G20 du 02 avril 2009, la crise mondiale et l’Afrique