Ce n’est pas du tout une blague. Des scientifiques algériens vont participer à la construction d’un télescope géant et l’installer sur la station spatiale internationale (ISS).

 »On travaille actuellement sur le montage d’un mini-euso, un module pilote que doit transporter vers la partie russe de l’ISS le lanceur russe Kosmos », a expliqué à ce propos, dans une déclaration à l’APS, Mohamed Traiche, cadre au Centre de Développement des Techniques Avancées (CDTA) et coordinateur du projet de l’équipe de scientifiques algériens qui participent au projet intitulé  »JEM-EUSO » (Japanese Experiment Module-Extreme Universe Space Observatory onboard ).

Il s’agit, plus exactement, d’un projet développé conjointement par des chercheurs japonais, initiateurs du projet, et ceux de 13 autres pays, dont l’Algérie. Il porte sur la réalisation d’un télescope spatial particulier: l’étude des particules extrêmement énergétiques du rayonnement cosmique en observant leur entrée dans l’atmosphère.

 »Les équipes algériennes ont en charge, pour ce projet, la réalisation de la partie mécanique, en collaboration avec les Italiens et les Russes. Le mini télescope doit être lancé en mars 2017 et placé sur le segment russe de l’ISS », indique, en dernier lieu, Mohamed Traiche. Selon cet interlocuteur, les scientifiques Algériens ont été admis dans ce cercle de recherche, après deux années d’évaluation par des experts internationaux de leurs potentialités scientifiques et technologiques algériennes.