Pour se protéger contre d’éventuelles poursuites/ Quatorze ministres FLN souhaitent devenir députés !

0
Advertisement

A deux exceptions prés, les ministres apparentés FLN veulent se présenter à la prochaine élection législative. Selon un membre important du FLN, «sur 16 ministres que compte le parti, 14 traînent des dossiers judiciaires. Ils cherchent tous à se présenter à la députation pour éviter des poursuites», indique-ton du coté du parti de Djamel Ould-Abbès.

Pour cela, les ministres tentent de prendre attache avec les différents mouhafedh de l’ancien parti unique pour trouver place dans les listes électorales. Mais le pari n’est pas gagné d’avance, d’autant plus que le secrétaire général du FLN a menacé de «rendre publics» des dossiers de corruption.

Pour l’heure, la direction du FLN n’a pas encore tranché sur le sort de certains de ses ministres. Mais deux de ces membres du gouvernement ne semblent pas être intéressés par la députation. Il s’agit de Abdelkader Messahel, ministre chargé des Affaires maghrébines et africaines et de Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat.

Par ailleurs, des sources proches de la direction du FLN indiquent que c’est Mohamed-Larbi Ould-Khelifa, actuel président de l’APN, qui sera reconduit comme tête de liste du parti à Alger. Une «faveur» qui lui ouvre la voie d’un second mandat comme président de l’APN.

Les mêmes sources indiquent que, contrairement aux rumeurs, Abdelmalek Sellal ne sera pas tête de liste FLN à Alger. A moins que Bouteflika ne décide de changer de stratégie.

Essaïd Wakli

Article précédentAffaire Kamel Eddine Fekhar/ Le détenu voué au même sort que Mohamed Tamalt?
Article suivantCrise libyenne/ Un sommet tripartite prochainement à Alger