Les pétitions, la demande d’Abdelaziz Bouteflika n’auront pas suffi à convaincre Vahid Halilhodzic de rester à la tête de la sélection algérienne. Le Premier Ministre a laissé sous-entendre que le coach des Verts allait tenter une nouvelle expérience ailleurs. 

Le départ de Vahid n’est plus qu’une question de temps et reste sans équivoque. Abdelmalek Sellal, a lui même indiqué que malgré un succès fou au Mondial 2014 le coach semble décidé à partir. « J’ai discuté hier (mercredi) avec Halilhodzic et il n’est pas prêt à rester à la tête des Verts. Il semble vouloir changer d’air », a déclaré le Premier Ministre en déplacement à Batna.

« Halilhodzic n’a pas encore tranché, rester ou quitter la barre technique de la sélection algérienne », a toutefois précisé le Premier ministre. De plus ni le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, ni Halilhodzic n’ont encore annoncé officiellement son départ. Mais il semble évident que Vahid, appelé à entraîner le club turc Tranzonspor va quitter l’Algérie après trois années de travail acharné. Toutefois les choses se précisent et Abdelmalek Sellal a donné quelques indices clairs pour la suite.  « La Fédération algérienne de football a pris toutes ses précautions car les choses sont devenues plus organisées. La FAF est en contact avec un entraîneur français et les choses vont s’éclaircir durant les prochaines semaines », a-t-il indiqué, sans nommer Christian Gourcuff, le successeur de Halilhodzic.

Malgré son attachement à l’Equipe Nationale algérienne, le sélectionneur a connu des années difficiles dans le pays, devant imposer ses décisions à chaque fois. Depuis la fin de la Coupe du Monde 2014, l’Algérie toute entière a supplié le coach bosnien de poursuivre sa mission avec les Verts. Une pétition qui a déjà recueilli 100 000 signatures continue de tourner sur le web. Même le Président Abdelaziz Bouteflika a demandé au sélectionneur de rester auprès de l’Equipe Nationale.

La rédaction avec APS