La sacro-sainte règle 51/49% pourrait être retouchée. Abdelmalek Sellal lors de sa réponse aux parlementaires à l’APN ce jeudi 5 juin, a expliqué que certains secteurs non stratégiques pourraient être épargnés par cette loi. 

Les investisseurs étrangers devraient se réjouir. Abdelmalek Sellal a évoqué la possibilité de remanier la fameuse règle 51/49% dans certains secteurs. Cette loi permet d’assurer la majorité des parts à un ressortissant algérien dans une entreprise, afin de protéger l’économie algérienne. « L’OMC les négociations se poursuivent (…) ils nous ont demandé de revenir sur la règle 51/49%. Nous sommes encore en discussions mais nous avons une stratégie : nous pouvons répondre (à cette requête) que c’est possible (de supprimer la règle) pour quelque secteurs avec un délai de grâce de quatre à cinq ans », a expliqué Abdelmalek Sellal. Si le gouvernement venait à l’envisager la mesure serait restreinte à des « petits secteurs », a précisé le Premier Ministre sans préciser lesquels. Mais il est fort probable, qu’il s’agisse surtout du commerce.

Cette ouverture permettrait sans doute d’améliorer l’attractivité de l’Algérie pour les investisseurs étrangers qui pourraient alors lancer des activités à travers des PME, en s’assurant d’être majoritaires. Toutefois le Premier Ministre a insisté sur le fait que cette règle sera pérenne et que le gouvernement ne compte absolument pas abandonner cette mesure protectrice.

La rédaction avec APS

Article précédentLa footballisation de la vie fait un « Yop » en Algérie Par Abdou Semmar
Article suivantReportage. Mais que sont devenus les militants du Mouvement « Barakat ! » ?