Si El-Hachemi Assad

Algérie: Le secrétaire général du haut gouvernorat amazigh, Si El-Hachemi Assad , a déclaré aujourd’hui, mardi, que son organisme cherchait à inclure la langue amazighe comme matière obligatoire dans les étapes éducatives.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue à Tamanrasset, à l’occasion des célébrations du nouvel an amazigh, Assad a appelé à une reconsidération de l’enseignement de l’amazigh, en augmentant son coefficient et la taille des coursiers.

Le porte-parole a appelé à une « évaluation globale de la loi directive de l’école » pour donner une dimension supplémentaire à la langue amazighe, qualifiant de peu son rythme d’enseignement de 3 heures par semaine.

Le même responsable estime que la raison de la réticence des étudiants à étudier le tamazight est l’opinion des parents qui rejettent cette question.

Asad a expliqué qu’il y a des élèves qui apprennent la matière au niveau primaire, mais qu’ils cessent de le faire au niveau intermédiaire en raison du manque d’enseignants.

Le secrétaire général de la haute préfecture de Tamazight a révélé que Tamanrasset se classe troisième dans l’apprentissage du tamazight après Tizi Ouzou et Bejaia.

A cette occasion, le gouvernorat a offert un lot d’ouvrages amazighophones à l’Université de Tamanrasset, et une convention de partenariat a été conclue avec elle.