Un avocat stagiaire aurait été exclu de son stage car le bâtonnier de Sidi Bel Abbès voulait savoir s’il était musulman ou pas, rapporte le quotidien El Watan ce mardi 6 novembre.

Youcef Benbrahim, un avocat stagiaire de 26 ans ne se doutait pas qu’il était indispensable d’être musulman pour devenir avocat en Algérie. Cet Algérien a confié à El Watan, qu’après son refus de participer à une manifestation contre le film  « L’Innocence des musulmans », le 27 septembre dernier, il a été soupçonné par Mohamed Othmani, le bâtonnier,  de ne pas être musulman. Pour cette raison, M. Benbrahim raconte avoir été exclu de son stage, affirmant que le bâtonnier lui aurait répondu « Vous pouvez dire adieu à ce stage et au métier d’avocat qui vous est interdit ».

Mohamed Othmani, contacté par El Watan confirme la version de l’avocat stagiaire :  « Effectivement, le 27 septembre 2012, un sit-in a été organisé en preuve de soutien au Prophète. Tous les avocats se sont rassemblés, sauf Youcef Benbrahim. Donc, s’il est musulman, pourquoi n’a-t-il pas rejoint le mouvement de protestation. S’il n’est pas de confession musulmane, nous rencontrons un problème, car les avocats prêtent serment sur le Coran. Et s’il prête serment sur le livre sacré, et qu’en réalité il n’est pas musulman, il y a une contradiction ». Il réfute malgré tout l’exclusion : « Nous n’avons pas mis fin au stage de Youcef Benbrahim. Mais j’ai jugé que je devais éclaircir un point très important en rapport avec la religion. Est-il est chrétien ou musulman ? »

Article précédentBéchar : affrontements entre supporters et forces de l’ordre
Article suivantDates clés de notre histoire 1830-2012 : que s’est-il passé le 07 avril 1865 ?