Le projet éducatif SMART organisé par l’association estudiantine AIESEC Benak, revient avec pour deuxième édition visant un plus large public. Le but premier de cette initiative est de vulgariser l’art au sein des établissements scolaires en l’enseignant aux plus jeunes en six semaines.

Contrairement au premier projet qui ciblait uniquement les 6 à 14ans, celui-ci concerne également les adolescents et les jeunes adultes, il devait se dérouler à partir du 01 Mars, mais les accords avec les centres culturels et hospitaliers ont tardé entraînant ainsi un retard d’une semaine. Plusieurs ateliers artistiques sont proposés : musique, théâtre, dessin, BD, manga, photographie & poésie qui seront animés par des professionnels nationaux et internationaux, ainsi que des bénévoles.

À la clé : théorie et pratique de chaque art.  C’est donc hier dimanche, le 08 Mars, que le SMART Project a commencé par ces activités : ateliers et Workshops, jeux, expositions et cérémonies, représentations et art-thérapie. C’est un projet ouvert à tous et n’ayant qu’une seule condition d’âge : avoir entre 6 et 22 ans. Rappelons enfin qu’AIESEC est une organisation internationale, apolitique, indépendante et à but non lucratif entièrement gérée par des étudiants. Elle développe aussi des activités en Algérie à travers plusieurs universités où elle est représentée par des adhérents algériens.

Nihel Alloui

Article précédentVidéo. Les droits des femmes défendus par des étudiants de Blida
Article suivantEduquer les Algériens à l’égalité hommes-femmes dès le plus jeune âge