Noureddine Boutarfa, le PDG de Sonelgaz souhaiterait à terme une augmentation du prix l’électricité de 50 %, pour être en adéquation avec le développement d’une énergie solaire, et éviter la surconsommation.

Noureddine Boutarfa, le PDG de Sonelgaz

Le PDG de Sonelgaz s’est engagé à entreprendre une nouvelle tarification afin d’engendrer des économies d’énergie d’une part.

La surconsommation d’électricité, due à ses bas tarifs, entraîne de nombreux problèmes sur le réseau chaque été. Cette année encore elle a privé des centaines de foyers de courant, allant jusqu’à créer des émeutes dans certaines villes.

D’autre part, cette hausse des tarifs permettrait de préparer l’arrivée de l’électricité issue des énergies renouvelables, que le PDG  de Sonelgaz prévoit pour 2050, en même temps que le projet Desertec. Pour cela il sera nécessaire d’appliquer à terme les mêmes tarifs à l’électricité traditionnelle et qu’à la  durable.

Créer le renouvelable

Outre ce projet de nouvelle tarification, Sonelgaz souhaite favoriser la production d’énergie en cohérence avec le développement durable. C’est pourquoi il a annoncé que l’entreprise Neal, filiale partagée entre Sonelgaz, Sonatrach et le groupe SIM,  fusionnera avec la société de production d’électricité (SPE), pour devenir une grande entreprise chargée de la gestion du réseau électrique dans le Sud.

Le quotidien économique Maghreb Emergent qui a publié l’information explique que ces modifications majeures résultent d’un manque d’actifs et d’expérience dans les énergies renouvelables.

AB

Article précédentAccord algéro-français de défense réactivé:des armes françaises pour Alger?
Article suivantTaoufik Makhloufi à sa cérémonie de remise de médaille d’or