Les migrants algériens sont au coeur d’une véritable controverse médiatique en Allemagne. Diabolisés par la presse allemande et tout un pan de la classe politique dirigeante dans ce grand pays européen, ils ne sont plus les bienvenus. Depuis l’implication prouvée par les services de sécurité allemands de certains algériens dans les agressions sexuelles perpétrées contre des centaines de femmes pendant la nuit du nouvel an à Cologne, les migrants algériens font l’objet de plusieurs mesures drastiques telles que l’expulsion pure et simple du territoire allemand.

Et pour ne rien arranger, les autorités allemandes viennent d’annoncer que plusieurs algériens ont été arrêtés dans le cadre d’un démantèlement d’un réseau terroriste affilié à Daech.  « Un couple d’Algériens, vivant dans un centre de réfugiés à Attendorn (ouest, 80 km de Cologne) a été arrêté sur la base de mandats d’arrêt de leur pays d’origine car ils sont suspectés d’appartenir à l’État islamique », a indiqué, le 4 février, le parquet de Berlin, ajoutant que « l’époux aurait été formé aux armes en Syrie ». Un autre Algérien, arrêté à Berlin, est accusé d’avoir confectionné de faux papiers. Deux autres suspects, également originaires d’Algérie, ont été laissés en liberté. « Il est reproché aux suspects arrêtés d’avoir potentiellement préparé une attaque à Berlin », a expliqué Martin Steltner du parquet berlinois.

Selon une agence de presse allemande, la DPA, l’un des Algériens aurait eu des contacts avec la mouvance islamiste belge et s’est rendu au moins une fois ces dernières semaines dans le quartier de Molenbeek, à Bruxelles, d’où sont originaires des auteurs des attentats du 13 novembre à Paris. Ces tristes nouvelles n’ont pas manqué de noircir encore davantage l’image des Algériens en Allemagne. En plus, notre ministère des Affaires Etrangères, n’a nullement réagi pour appeler les autorités allemandes à ne pas faire d’amalgame entre les citoyens Algériens qui tentent de s’installer légalement en Allemagne pour gagner honnêtement leur vie avec ces migrants déviants impliqués dans des affaires de terrorisme ou des scandales d’agressions sexuelles. Pis encore, la diplomatie algérienne n’a même pas commenté les mesures d’expulsion décidées à l’encontre de plus de 2000 migrants en Allemagne. Les réfugiés algériens sont-ils tous des agresseurs sexuels ou des éléments terroristes ? En tout cas, personne n’a cherché à défendre les migrants algériens contre cette rhétorique haineuse dont ils sont victimes.

Article précédentEtudes à l’étranger/La Hongrie offre une centaine de bourses aux étudiants Algériens
Article suivantVidéo/Et pendant ce temps-là, le Maroc lance un TGV et la plus grande centrale solaire au monde