Des intellectuels, artistes et représentants de partis politiques se sont rassemblés en soutien au peuple égyptien le samedi 17 août dans la capitale algérienne. Un rassemblement pacifique et un message de solidarité.

Ils ont dénoncé la situation vécue par le peuple égyptien et ont demandé « l’arrêt immédiat de l’effusion de sang », comme indiqué sur les pancartes brandies, afin de condamner tous les responsables de la discorde. Le rassemblement organisé à l’initiative de journalistes algériens a regroupé une quarantaine de personnes, en présence des forces de l’ordre afin de prévenir tout dérapage.

Le journaliste Mustapga Dala, du quotidien El Khabar a dénoncé « la désinformation pratiquée en Egypte dans le but de justifier l’assassinat d’innocents manifestants sortis dans la rue pour exprimer pacifiquement leurs positions », rapporte l’APS.

Le président du groupe parlementaire « l’Alliance verte », Youssef Khebaba a appelé les pays arabes et la communauté internationale à « exercer une pression » sur le régime égyptien pour trouver la solution à la crise en Egypte. De même pour le président du Conseil consultatif du Mouvement El Islah, Hamlaoui Akouchi, la concertation des pays arabes, pourrait mener à une dissolution rapide de la crise.

Rappelons que la veille, le vendredi 16 août, une dizaine de manifestants avaient été empêchés de défiler à Alger, dans le cadre d’une marche populaire en soutien au peuple égyptien. Au même moment en Egypte, partisans et opposants du président déchu avaient manifesté dans plusieurs villes égyptiennes pour s’opposer aux violences et au chaos qui règne sur le pays depuis quatre jours. « Un vendredi de la colère » avec plus d’une centaine de morts. 

(Avec APS)

Article précédentBouteflika rend hommage à Jacques Vergès, l’avocat du FLN
Article suivantEt le nouveau patron du handball algérien est …