Au moment où les autorités ressassent à l’envi que l’Algérie est prête à accueillir une coupe d’Afrique des Nations en 2019, si le Cameroun venait à se désister, le chantier du stade de Tizi Ouzou, qui fait partie des infrastructures pouvant accueillir l’évènement, s’éternise. A l‘arrêt depuis plusieurs mois pour diverses raisons, les travaux ne risquent pas de reprendre de sitôt.

La cause ? 130 containers, qui contiennent des matériaux de construction, importés par la société turque MAPA, sont bloqués au port d’Alger depuis plusieurs semaines. Selon des sources proches du port d’Alger, le déblocage de ces équipements et matériaux ne se fera pas dans l’immédiat car plusieurs administrations ont émis des réserves sur le contenu de ces containers.

Ce blocage au niveau du port d’Alger est donc un nouvel épisode dans les blocages que rencontre la construction du stade de 50 000 places. Pourtant, les travaux sont pratiquement achevés pur tout ce qui relève des gros œuvres. Il ne reste donc que la toiture, la pose des sièges, de la pelouse et les ultimes finitions.

Début juin, les employés du consortium constitué de l’ETRHB Haddad et la société turque MAPA ont été priés de quitter les lieux faute de financements. Une situation qui semblait se débloquer lorsque le Premier ministre a, récemment, demandé au ministre des Finances de trouver une solution rapide afin de poursuivre les travaux. Mais cela tarde à se concrétiser.

La construction du stade de Tizi-Ouzou a commencé en 2010. Il devait être livré au premier trimestre 2018. Mais l’allure avec laquelle se déroulent les travaux ne permet pas aux entreprises de réalisation de respecter ces délais.

Rania Aghiles

Article précédentHospitalisé à Aïn Naâdja/ Le général Toufik victime d’un malaise
Article suivantVacances/ Tebboune en villégiature sur la Côte d’Azur