Succession de Bouteflika : « la bataille a déjà commencé »

0
Advertisement

Si la scène politique semble clame et plate, les coulisses, quant à eux, s’animent et s’agitent autour de la délicate question de la succession du président de la République Abdelaziz Bouteflika. A une année de l’élection présidentielle de 2014, « la bataille de la succession de Bouteflika a déjà commencé », a confié à ce sujet l’ancien député du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Nordine Aït Hamouda. Dans une déclaration au quotidien El Watan,  Nordine Aït Hamouda explique : « la bataille a déjà commencé, mais nous ne connaissons pas encore les tenants et les aboutissants de certains éléments déterminants dans cette course à la magistrature suprême. Ce que je peux dire, c’est que ni Ouyahia ni Belkhadem ne se présenteront à la prochaine présidentielle car aucun d’entre eux ne peut se mesurer à l’actuel locataire d’El Mouradia ».

Sur un autre chapitre, Nordine Aït Hamouda a estimé que la diplomatie algérienne a failli dans le dossier malien. « Nous n’avons plus de diplomatie algérienne et, à ce titre, je suis pour le survol de notre espace aérien par l’aviation française », a-t-il déclaré à ce sujet. « Peut-on interdire aux autres (les Français, ndlr) de faire ce que le régime algérien ne veut pas faire dans le cadre de la lutte contre le terrorisme à nos frontières ? », a-t-il encore relevé avant d’assurer que « l’Algérie, qui prétend à chaque fois ne pas s’immiscer dans les affaires internes des autres pays, est entrée sur le sol malien ces jours-ci, car notre pays a intérêt à collaborer avec ses voisins puisque le terrorisme n’a pas de frontières ».

Article précédentLe scandale Sonatrach livre une partie de ses secrets
Article suivantl’Etat algérien veut prendre le contrôle du complexe d’ArcelorMittal à Annaba