Ramadhan2015/ L’Algérie connaît les plus longues journées de jeûne du monde arabe

Pendant ce ramadhan 2015, les Algériens devront jeûner plus de 16 longues heures. Selon une carte recensant le nombre d’heures de jeûne dans différents pays du monde, l’Algérie est classée parmi les pays dans lesquels les citoyens devront jeûner le plus longtemps.

Publiée sur le site Islamic Finder, la carte classe l’Algérie parmi les premiers pays du monde arabe dans lesquels les musulmans doivent jeûner pendant de longues heures. Les Algériens jeûneront cette année plus de 16 heures, en moyenne, par jour. Avec 21 heures de jeûne, les plus longues journées seront enregistrées au Danemark, alors que les plus courtes seront observées an Argentine avec 9 heures seulement. En Australie, elles seront de l’ordre de 10 heures.

ram

Pour les personnes qui choisissent de passer le mois sacré en Arabie Saoudite pour accomplir le rite de la Omra, ces derniers s’abstiendront de manger et de boire pendant près de 15 heures.

Il est à noter que les différences enregistrées dans les heures de jeûne sont calculées en fonction des lignes de latitude.

Nourhane S.

Scandale ENOR: L’Algérie a perdu un milliard de dollars en bradant son or

L’Entreprise d’exploitation des mines d’or (ENOR) est une filiale du groupe Sonatrach. Elle est au centre d’un scandale qui éclabousse le secteur des mines en Algérie. Un scandale qui n’a pas les faveurs de la Justice algérienne. Et pourtant, l’ENOR raconte l’histoire d’un pays qui a bradé son or, en perdant pas moins d’un milliard de dollars.

Tout a commencé en 2006, lorsqu’un homme, un cadre de cette entreprise, Adila Kaoues, a crié au scandale. Il est l’ancien directeur régional, aujourd’hui à la retraite, de l’ENOR de Tamanrasset. Entre 2005 et 2006, il a présidé aux destinées d’une entreprise vendue à la suite d’une ouverture de capital à un investisseur australien. Pour 14 millions de dollars, la compagnie australienne GMA (Gold Mines of Australia)  a acquis en 2003, 52 % des actions de l’entreprise publique qui exploitait deux mines d’or dans le Hoggar, wilaya de Tamarasset, à l’extrême Sud du pays. A l’époque, cette privatisation partielle était présentée comme vitale au sauvetage de l’ENOR d’une « mort subite ». Les Australiens avaient promis la réalisation d’un programme d’exploitation, de recherche et d’investissement très ambitieux au niveau des mines de Tirek et Amesmessa, situées respectivement à 500 et 550 km au sud de Tamanrasset.

Mais ces promesses n’ont guère été tenues. Pis, au fil des années, la production de ces deux importantes mines a baissé de manière vertigineuse. En 2011, l’investisseur australien se retire carrément de l’ENOR et laisse derrière lui un bilan catastrophique. Ainsi, la production d’or actuelle  ne dépasse guère les 10 Kilos par mois au niveau de la mine de Tirek ! Pour limiter les dégâts, Sonatrach  a été obligée de reprendre la totalité des actions de l’Australien GMA et tous ses intérêts dans la mine de Tirek-Amesmessa. A l’époque, Youcef Yousfi, le ministre de l’Energie, avait reconnu publiquement que les Australiens ont failli à leur mission et n’ont guère respecté leurs engagements vis-à-vis de l’Algérie. « La méthode d’exploitation choisie et développée par GMA pour l’exploitation de la mine n’était pas la meilleure. GMA ne pouvait pas aller loin avec cette méthode. C’est pour cette raison qu’il s’est retrouvé dans une impasse », avait-il dit en août 2012.

Un production aurifère en chute libre, une entreprise publique paralysée et un milliard de dollars de perdu par l’Algérie ! « Oui, un milliard de dollars. C’est l’argent qui a été dilapidé et détourné depuis l’arrivée des Australiens. J’ai averti, pourtant, les autorités. Mais personne n’avait voulu m’écouter », témoigne aujourd’hui Adila Kaoues. « Les Australiens n’avaient rien apporté. Ils avaient menti. Ils n’ont rien investi et j’ai été témoin de plusieurs graves dépassements et détournements », s’indigne notre interlocuteur. Selon ce dernier, les Australiens ont bénéficié de cette privatisation parce qu’ils étaient « les amis de Chakib Khelil ». « Ils n’ont pas investi un seul de leurs sous en Algérie. Ils ont utilisé l’argent de banques algériennes, comme ce crédit d’exploitation de 67 millions de dollars contracté auprès de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) pour financer son opération d’investissement dans les mines d’or d’Amesmessa et de Tirek », explique cet ancien cadre et directeur régional de l’ENOR qui avait accédé, entre 2005 et 2006, à des dossiers très compromettants.

« En réalité, ils ont saboté notre entreprise. En mars 2006, ils ont fermé l’usine de production d’or de Tirek. On y produisait jusqu’à 50 Kilos par mois. Ils ont prétexté des travaux d’entretien. En vérité, ils avaient opté pour une extraction avec une solution au cyanure. Une technique très coûteuse et très polluante », assure Adila Kaoues, lequel affirme avoir assisté à la passation de plusieurs marchés douteux. Des étrangers originaires d’Afrique du Sud et d’Afrique subsaharienne, payés jusqu’à 75 mille dollars par mois, du matériel usé importé à coup de plusieurs milliers de dollars, tels des perforeuses et des camions importés d’Afrique du Sud, ainsi que des quantités considérables d’or transférées jusqu’en Suisse pour les besoins du raffinage, constituent autant de pratiques illégales qui ont été décelées par l’ancien directeur régional de l’ENOR à Tamanrasset.

« Ils ont utilisé la rémunération des cadres expatriés pour transférer illégalement des devises à l’étranger, car les employés étrangers ne touchaient jamais les montants mentionnés dans leurs contrats. Le matériel usé importé servait aussi à transférer des devises à l’étranger et des kilos d’or ont été vendus illicitement en Suisse, alors qu’on pouvait facilement faire son raffinage ici en Algérie », dénonce Adila Kaoues. Ce dernier a établi un rapport accablant qui a été transmis au directeur général de Sonatrach de l’époque, Mohamed Meziane, au ministre de l’énergie et des mines, le tristement célèbre Chakib Khelil, et au Président Abdelaziz Bouteflika.

Suite à ces rapports qui contenaient des preuves tangibles, le DRS, les services de renseignement algérien, a convoqué à trois reprises Adila Kaoues. Ce dernier a été interrogé à Ouargla, Hydra et Bir Mourad Raïs. « J’ai tout raconté et expliqué aux enquêteurs du DRS », reconnaît Adila Kaoues qui a été, par la suite, menacé et contraint de démission de son poste de directeur régional. « J’ai été également traîné devant les tribunaux pour diffamation. Et pourtant, j’avais rencontré l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Bélaïz, à qui j’ai remis tout le dossier. Il avait chargé deux magistrats d’enquêter sur ce scandale. Mais cela n’avait pas empêché GMA de quitter l’Algérie sans être le moins du monde inquiété », s’indigne cet ancien cadre, qui n’oubliera jamais sa rencontre avec le controversé ancien ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil.

« Je l’ai rencontré une seule fois. Je l’ai interpellé sur ces pratiques douteuses et scandaleuses au sein de l’ENOR. Il m’avait répliqué :  « Tu as un salaire mensuel de 16 millions de centimes. Que veux-tu de plus ? De quoi tu te mêles ? », confie notre interlocuteur qui demeure à ce jour bouleversé par cette affaire. Une affaire qui a coûté à l’Algérie une perte sèche de plus d’un milliard de dollars, nous confirme une source proche de l’Inspection générale des Finances (IGF). Tout un projet économique a été gâché et la production d’or a chuté de plus de 52 % en 2011, et de plus de 22 % en 2012, période durant laquelle GMA avait décidé de plier bagages pour quitter l’Algérie.

Malheureusement, nos tentatives de joindre le ministère de l’Energie et la direction générale de l’ENOR sont restées vaines.

Opérations sauvons les dromadaires en Australie, libérons les gazelles en Algérie

Quand bien même 15 000 km de terres et de mers les séparent, il ne fait pas bon être un dromadaire en Australie ou une gazelle en Algérie. Points communs : le milieu dans lequel ils évoluent, un peu, et les volées de plomb qui les visent, beaucoup. Certains se sont en effet mis en tête de les massacrer, mais d’autres aussi de les sauver. Avec une particularité : des ressortissants de pays du Golfe dans des rôles diamétralement opposés.

Le dromadaire et l’Australie partagent une histoire commune d’un siècle et demi. Introduits aux XIXe siècle par les Européens, les mammifères ont notamment contribué à la construction des lignes de chemins de fer. L’achèvement du réseau et l’arrivée de concurrents nommés camions leur ont ensuite rendu la liberté. Ils ont pu ainsi prospérer dans le bush au point qu’on dénombrait un million de leurs arrière-petits-enfants au début des années 2000. Soit la plus grande population sauvage au monde.

Lire l’intégralité de l’article sur Le Monde

La politicienne australienne qui pense que l’Islam est un pays retire sa candidature

Ridiculisée, la politicienne australienne persuadée que l’Islam est un pays, s’est finalement retirée de la course électorale. Dur en effet d’assumer une telle méconnaissance religieuse en se présentant à des élections.

La gaffe était énorme et elle n’est pas passée inaperçue. Stephanie Banister, une jeune politicienne australienne de 27 ans, ne savait pas que l’Islam était une religion. « Je n’ai rien contre l’islam en tant que pays, mais j’ai vraiment le sentiment que leurs lois ne devraient pas être acceptées ici en Australie », avait-elle déclaré lors d’une interview donnée mercredi à Seven, une chaîne de télévision australienne.

La vidéo a été reprise vendredi par les médias internationaux et elle s’est propagée telle une trainée de poudre sur Internet et les réseaux sociaux. En quelques heures, la femme politique a donc été tournée en ridicule. D’autant plus qu’assimiler la religion musulmane à un pays n’est pas la seule erreur faite par la jeune candidate australienne. Elle a également confondu le Coran avec le terme « haram » puis a enchaîné avec une autre bourde : selon elle, les Juifs croiraient en Jésus-Christ. « Moins de 2% des Australiens se basent sur le haram » « Les juifs ne suivent pas le haram. Ils ont leur propre religion qui suit Jésus-Christ », a-t-elle ainsi déclaré face à la caméra de Seven.

La « Sarah Palin australienne » retire sa candidature et s’excuse

Samedi, au lendemain de l’énorme polémique provoquée par ses propos, la candidate désormais surnommée la « Sarah Palin australienne » (l’Américaine avait fait de nombreuses gaffes pendant la campagne électorale opposant Obama à Mc Cain) annonce son retrait dans la course électorale. Elle briguait un mandat parlementaire pour One Nation, un parti nationaliste australien. La jeune femme s’est par ailleurs déclarée victime du montage de la vidéo de l’interview qui la ferait passer pour « une vraie idiote ».

Bien que se déclarant victime, Stephanie Banister a tout de même tenu à présenter ses excuses. A qui ? On pourrait s’attendre à ce qu’elle soit désolée envers les musulmans ou l’ensemble des citoyens de l’Etat de Queensland, où elle se présentait. Mais non. Elle ne s’excuse qu’auprès de son parti et de ses proches. « J’aimerais présenter mes excuses à One Nation, à mes amis et à ma famille, pour la gêne occasionnée », a-t-elle ainsi déclaré à la presse.

Selon une femme politique australienne, l’Islam est un pays !

Ainsi, l’Islam serait un pays et non plus une religion, nous apprend Stephanie Banister, 27 ans, une femme politique australienne. Candidate aux élections législatives fédérales prévues en Australie pour le 7 septembre prochain, cette politicienne vient de se distinguer par sa culture générale nullissime et sa méconnaissance totale de la religion musulmane.

Et pourtant, une importante communauté musulmane est établie en Australie, ce pays qui draine chaque année de nouveaux migrants originaires du monde entier. « Je n’ai rien contre ce pays qu’est l’islam, assure la candidate dans un entretien télévisé diffusé mercredi soir, mais je pense vraiment que ses lois ne devraient pas être bienvenues ici, en Australie ». Cette déclaration a étonné de nombreux Australiens qui ont compris que cette candidate a des connaissances vraiment primaires sur l’état du monde.

http://youtu.be/6_1SFf8t-ko

En plus, Stéphanie Banister confond le mot « haram » avec le mot « Coran » puisqu’elle explique dans le même entretien qu’elle souhaite interdire la nourriture halal mais qu’elle n’a rien contre la nourriture casher. « Les juifs ne suivent pas le haram. Ils ont leur propre religion qui suit Jésus-Christ. » Mais comme le fait remarquer la journaliste, la religion juive ne reconnait pas Jésus en tant que fils de Dieu, explique à ce sujet l’édition française du Huffington Post.  Selon cette source, la candidate australienne a crié à la « manipulation médiatique » lorsqu’elle s’est aperçue que ses déclarations ont suscité la controverse en Australie. Cependant, son parcours démontre qu’elle n’en est pas à ses premières frasques contre l’Islam et les musulmans. La jeune Stephanie Banister a déjà pris part à une campagne de vandalisme anti-musulmans, et notamment d’avoir collé des autocollants « Attention! La nourriture halal finance le terrorisme » sur des produits Nestlé dans un supermarché local », indique-t-on en dernier lieu.

Revue de presse nationale et internationale du 14/11/2012

Actualité nationale

Politique – L’Algérie prête à fermer ses frontières

« L’Algérie anticipera toutes les évolutions possibles au niveau de la région du Sahel et elle prendra, en conséquence, et souverainement, les mesures appropriées pour assurer la défense de ses intérêts et la protection maximale de ses frontières », a déclaré M. Amar Belani. Lire la suite

Politique – Le président du Conseil des ministres italien aujourd’hui à Alger

La rencontre « permettra certainement d’affirmer la volonté politique qui anime l’Algérie et l’Italie d’impulser les relations entre les deux pays et de les hisser au plus haut niveau dans la région euro-méditerranéenne ». La visite de M. Monti « permettra également d’orienter les relations économiques bilatérales vers de nouveaux projets de partenariat qui serviront les intérêts suprêmes des deux pays ». Lire la suite

 

Société – Un fichier national des conducteurs sera créé

Le premier protocole d’accord porte sur la limitation des réductions de 30% pour les particuliers et de 50% pour les entreprises. Le deuxième est lié à la mise en place d’un fichier national des conducteurs ainsi que la création d’un comité de veille qui aura pour mission, le suivi des dossiers relatifs aux dossiers d’indemnisations des accidents de la route enregistrés par le conducteur. Lire la suite

Société – Plan national de lutte contre le diabète : multiplication des cliniques mobiles en 2013

Le plan national de lutte contre le diabète sera axé pour l’année 2013 sur la multiplication des cliniques mobiles qui sillonneront tout le territoire national pour le dépistage de nouveaux cas de diabète, a indiqué Abdellah Kheladi Bouchenak. Lire la suite

Économie –  20% des sinistres déclarés relèvent de la fraude selon les assureurs algériens

Les cas de fraude représentent 20% des sinistres déclarés aux compagnies d’assurance algériennes. Ce chiffre a été avancé aujourd’hui à Alger par Abdelkrim Djaafri, PDG de la Compagnie algérienne des assurances (CAAT), qui a estimé que la fraude à l’assurance prend des « proportions incommensurables ». Les dossiers suspects sont soumis à Alfa-assurances Algérie. Lire la suite

Économie – Des opérateurs étrangers pour aider les douanes

Désormais, des entreprises étrangères seront sollicitées par les douanes algériennes pour contrôler la qualité des marchandises destinées au marché algérien, avant leur expédition. Lire la suite

 

 

Actualité internationale

Politique – La Corée du Nord a tenté d’envoyer des pièces de missiles en Syrie

La Corée du Nord a essayé en mai dernier d’envoyer des pièces détachées de missiles balistiques à la Syrie en violation de l’embargo de l’ONU, affirment mercredi plusieurs médias japonais. Lire la suite

Politique – Des jours fériés musulmans à Hambourg

Ce contrat, qui doit encore être adopté par le Parlement local, accorde des droits aux musulmans concernant l’instruction religieuse à l’école ou les rites funéraires, par exemple. Ils s’engagent de leur côté à respecter les droits fondamentaux ou à favoriser l’égalité hommes-femmes. Mesure la plus spectaculaire : les musulmans de Hambourg, auxquels s’ajoutent 50 000 alévis, pourront bénéficier de trois jours fériés. Lire la suite

Justice – Tollé au Royaume-Uni après la libération conditionnelle d’Abou Qatada

L’islamiste Abou Qatada, qui a une nouvelle fois mis en échec le gouvernement britannique en bloquant son extradition en Jordanie, a quitté hier la prison de haute sécurité où il était détenu, une libération conditionnelle qui provoque un tollé au Royaume-Uni. Lire la suite

Science – Rare éclipse solaire totale en Australie

Des dizaines de milliers de scientifiques, de touristes et d’astronomes amateurs ont observé, mercredi en Australie, la Lune passer devant le Soleil et projeter son ombre sur la surface de la Terre. L’éclipse solaire totale a plongé le nord du pays dans la noirceur pendant quelques minutes. Lire la suite